AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




31 JANVIER : ❝ Réouverture officielle de The Lucky Strike❞

Partagez|

« Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Ven 1 Fév - 15:04

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



    ► C'est hors de question ! Sors cette idée de la tête , je ne viendrais pas .
    ► Norah , ne fait pas de caprice .
    ► Je ne fait pas de caprice ! Je n'ai pas envie d'être trainer a une ultime soirée de politique ou je ne sais quoi . Epargne moi ça .
    ►Je n'ai pas le choix ! Ta mère ne peut pas venir , elle a beaucoup de travail . Tu peux bien faire ça pour moi ?
    ► Fait chier !


Je me retourna et laissa mon père en plan au milieu de la pièce pour regagner mon étage ! Furax ? Non c'était pire que ça . Je détestais quand il faisait ça pour me laisser sur le fait accomplit ainsi , j'ai donc pas le droit d'être mit au courant que j'allais suporter une énième soirée entourer de vieux politicien plus véreux les uns que les autres ! Le pire , c'était surement il y a deux ans quand l'un des ministres avait commencer a me draguer . Sortez moi de là et vite , en plus j'avais vraiment le chic pour me mettre dans le pétrin et là j'y avais les deux pieds dedans ! J'avais pas envie de devoir vivre une nouvelle fois une soirée ou je vais finir avec un mal au joues car je me serais forcer a sourire toute la soirée , juste l'enfer . Et pour courroner le tous : c'était à Los Angeles ! S'il vous plait , tuez moi . J'aime cette ville , j'aime ses habitants mais je finissait toujours par mal vivre mon départ et savoir que je serais dans cette ville sans pouvoir y faire exactement ce que je veux , devoir aller avec cette soirée alors que j'aimerai y aller pour une tout autre chose . Mon père voulait ma mort , tous le monde veut ma mort , on dirait bien !


Je savais avant même de dire "oui" à mon père que de toute façon , je n'avais pas le choix ! Ma valise avait été préparer très vite contre ma volonté si l'on veut . Je l'avais juste retrouver dans ma chambre faite sans que j'ai rien demander et avec un sac ou mon père pour se faire pardonner m'avait offert la robe que je porterai le lendemain soir ! Cela avait valut un grissement de dent mais j'avais finis par quitter la maison sur les talons a mon père . Maudissant ma mère qui devais être avec l'un de ses amants pour un énième week end ! Du travail , tu parles . C'est vrai que c'était fatiguant de se faire baiser par tous les fils des amis de mon père . Savait t'elle que j'étais au courant ? Pas du tous ! Je l'avais simplement surprise il y a 5 ans avec Chris qui devais avoir mon age de maintenant donc dans les alentours de 22 ans . Si ça m'avait choquer ? Ne m'en parler même pas . J'était rester coincée sur le seuil de la porte de la chambre de ma mère avec ce type entre ses jambes , je vous passe les détails ! En tous cas , j'avais fait comme si depuis le temps . L'amour maternel ? Elle en a , c'est l'une des meilleurs maman que j'ai connu mais l'amour qu'elle porte à mon père a du disparaitre depuis pas mal de temps et elle devais s'interdire de le quitter pour ne pas détruire le semblant de famille qu'il nous reste . Dommage pour elle que je ne sois pas dupe !


Je descendit pour rejoindre mon père dans son bureau et lui deposa en faisant un grand bruit la valise sur le sol : " Vu que je suis obligée de venir , il serait surement temps de partir ! Père ." Je lui lança un large sourire et me tourna pour aller vers le taxi qui nous attendait a l'extérieur ! Madame ma mère n'avait visiblement pas le temps non plus de nous déposer à l'aéroport . Je n'avais prévenu personne de mon départ , après tous j'allai à Los Angeles quand même et j'était heureuse de retrouver cette ville ! Peu-être une façon de garder pour moi tous ce qu'il y a bien pu s'y passer ou qui aurait pu s'y passer . Je soupirais , je ne suis même pas sur que j'aurai le temps de faire une nouvelle fois le tour de la ville ou même de Jess que je n'avais même pas prévenu de mon arrivée à LA ! Je crois que j'allais passer dans cette ville en mode fantôme et j'avais cette drôle d'impression que quelques choses allaient changer . Le voyage fut agréable , j'avais pris quelques scripts que je devais potasser et je fis la conversation avec mon père quand je me décida a ne plus bouder ! Il me demanda si la robe me plaisait mais je n'avais même pas pris le temps d'ouvrir le paquet , je m'excusa de mon geste et promis de le faire des qu'on serait arrivés a l'hotel . Le silence retomba et je replongea dans ma lecture que je ne perdis qu'une fois que les bagages fut monter dans ma chambre d'hotel ! Le Four Season est l'hotel de prédilection de mon cher paternel pour ma part j'aurai préférer poser bagages chez mon amie mais j'avais décider de l'épargner un peu . Je n'était pas non plus en colère après mon père , juste un peu froisser ! Bref , j'ouvris la fênetre et contempla la vue que j'avais de la fenetre et je soupira de bien être , comme une retour à la maison . Je tourna le regard vers l'horloge et remarqua qu'il sera temps de me préparer pour ne pas faire honte a la famille Henderson ! Je pris le paquet de mon père et remarqua que maintenant le logo caractéristique de Louis Vuitton , je le déballa et pour en sortir une robe verte bouteille avec des effets léopard noir ( La robe ) ! C'était oser comme assemblage mais ça rendait vraiment bien , quand au chaussure , elle avait opter pour ses escarpin Pigalle noir de Louboutin ! Elle passait le plus clair de son temps avec ses chaussures au pied tellement elles sont agréables a porter ! Il s'en suivit alors de longues minutes en passant par la bouche , la coiffure et le maquillage . J'avais laisser mes cheveux naturelle mais j'avais assombrit quelques peu mes yeux ! J'enfila la robe et regarda le résultat , oui , c'était dans le genre de ce que je voulais donc je suis satisfaite .


Mon père me rejoignit dans la chambre et me proposa son bras : " Tu sais que je t'aime Papa , mais , on peut encore attendre avant tous ça ? " . Il rigola et commença a descendre avec moi sur les talons ! Un chauffeur vint nous chercher pour nous déposer a l'endroit de la soirée . J'était totalement angoissée , je ne suis pas a l'aise dans ce genre de soirée . Tous est trop grand , trop beau & trop luxieux ! Mon père faisait blague sur blague pour me détendre mais rien n'y faisait . La voiture s'arrêta et on vint nous ouvris , je pris l'une des mains qu'on me tendis et regarda les lieux ! J'entra , au bras de mon père cette fois , dans l'hotel tout en essayant de ne pas trébucher pour me retrouver sur les fesses avant la fin de la soirée . J'eu le droit au présentation a tous ses hommes dont le nom de famille était plus long les uns des autres , des noms que bien entendu je ne retiendrais pas comme a chaque fois ! Je souris et répondit au quelques questions qu'on me posait mais ça n'allait jamais plus loin . Je déclina a chaque fois un homme vint vers moi pour demander de danser . Au bout de quelques temps , mon père me donna conget et je m'éloigna alors de lui pour me prendre un verre tranquillement sans avoir a sourire ou sans devoir trouver toutes les dicustions autour de moi intéressante et qui m'ennuiai au plus haut point . Mes pieds commençaient a être sérieusement douloureux mais quel idée de mettre des chaussures neuves en même temps . Arriver au bar , j'allais prendre une coupe de chambre mais on me la chipa quasiment des mains juste avant : " Mais ça va pas ... " . Mon flot de parole s'arreta a l'instant même ou je croisa ses yeux bleu et fronça les sourcils : " Lewis ? Tu ? Que fais tu içi ? " .

_____________________________________

FLASHBACK :

J'hurlais , et hurlais encore contre Jess pour ce qu'elle osait me faire faire ! C'était ma dernière soirée à Los Angeles et j'allais même pas pouvoir la passer tranquillement avec l'une de mes amies les plus proches ! Non , madame voulais me traîner dans ce club . Elle m'affirmait que c'était le meilleur moyen à Los Angeles de faire des rencontres . " Oh Stop ! Jess ! Je ne veux pas faire de rencontre , je rentre demain ! " . Je voyais les bras de mon amie se lever vers le ciel , elle semblait vraiment exaspérer par mes propos . Et moi , j'avais encore de hurlais et de ronchonner et de me planquer sous les couvertures de la chambre d'ami pour ne plus jamais en resortir de ma vie . Rien , que le fait de rentrer à Washingston me m'était le moral au plus bas ! Mais pour une fois , elle hurlais plus fort que moi . Probablement pour cette raison que je me retrouvais maintenant devant ce miroir avec un robe noir sur le dos et mes cheveux remonter par un chignon lâche et que je m'examinais sans trop savoir quoi faire . Je vais encore une fois de plus me ridiculiser dans un club de rencontre et encore plus de speed dating ! J'attrapa ma paire d'escarpins noir et sortis de la chambre pour rejoindre Jess et m'installa dans le canapé pour l'attendre et heureusement ce ne fut pas très long et l'on pris la voiture en direction du club The Lucky Strike . Jessica m'informa qu'elle m'y avais inscrit lors de mon arrivée ! Non mais je rêve . Je grinça des dents et me replia dans mon siège en pensant a cette affreuse soirée qui m'attendait a voir une tonne de mec défiler devant moi alors que je pouvais compter les heures maintenant avant que je prenne l'avion pour rentrer dans mon chez moi . Chez moi qui ne me manquait pas particulièrement ! On m'ouvrit la porter et sourit a la personne en faisant attention de prendre mon sac et rejoignit mon amie qui donna nos noms respectifs puis la suivit a l'intérieur . En tous cas , il ne faisait pas les choses a moitié à Los Angeles et encore moins dans ce club ! Je me retourne pour faire la remarque à Jessica mais elle a déjà disparu et je la vois assise a une table discutant déjà avec un homme . Je souris et va m'installer a la table qu'on m'a donner juste avant .


Quand je dis que ce genre de rencontre n'est pas faite pour moi ! Tous les genres sont passer devant moi , et il m'exaspère tous profondément . C'est fou , les voila dans un club de rencontre et ils sont tous si arrogant ! Tous les hommes de Californie sont comme ça sinon toutes les femmes des environs on du soucis a ce faire . Je fais tourner ma paille dans mon cocktail , l'esprit ailleurs alors que le type en face de moi continue de ma parler de ses exploits sportifs qui doivent vraiment être exceptionnelle vu la façon dont il en parle . Je soupire et pose ma tête sur ma main , le coude sur la table et lui souris ! On m'a toujours dit que si on voulais esquiver une conversation alors je devais sourire donc voilà , c'était la première fois que j'utilisais la technique et j'en était ravis car ça semblait l'enchanter et il me fichait la paix . Je bois mon verre et rêve de quelques choses de plus fort pour me permettre de finir ma soirée sans ce mal de crâne qui va bientôt se pointer a force de les entendre parler ! Bien sur a la fin des 5 minutes , il se lève et me donne son numéro de téléphone encore une fois je souris sans dire un mot et le regarde s'éloigne . Je pose ma tête sur la table avant d'entendre un raclement de gorge , je pousse un profond soupire ! Qui veut bien me dire quand tous ça va s'arrêter ! Je lève enfin la tête sur le point de râler mais mes mots se perdent dans ma bouches . Il a des yeux d'un bleu que j'ai l'impression d'être passer au rayon X ce qui me met un peu mal a l'aise ! Il s'assoit et je continue de le fixer . Je m'insulte moi même de rester bloquer et cela semble plutôt l'amuser , je secoue doucement ma tête comme si cela allait de remettre de mes émotions et lui tends ma main maladroitement : " Norah ... Euh ! " . Il faisait vachement chaud d'un coup ! Je me reprend un peu et l'on commence a parler de tous et de rien , je lui avoue vivre à Washington et n'être ici que pour les vacances enfin pour une semaine et j'en profite pour l'observer en essayant d'être la plus discrète possible ! Il est vraiment classe , et il fait ressortir une tel force que cela en est intimidant . Je soupire et me parle a moi même : " A quoi tu joues Norah , il est plus vieux que toi , avec un charme de malade & toi t'es qu'une petit gamine de 22 ans et qui repart dans quelques heures " . Je ne sais pas ce qu'il vient de dire mais je lui souris sauf que c'est tous sauf un sourire forcer , c'est agréable d'être en sa compagnie ! Je ferme les yeux tous en fronçant les sourcils quand l'alarme retentit pour le changement de partenaire . Il se lève tous en gardant un regard sur moi et je fini par me retrouver sur mes jambes a mon tour ! Je fais le tour de la table et le regarde une dernièrement fois : " Tu ne m'as toujours pas dis ton nom ... " . Il me toise et sourit avant de lâcher d'une façon plus que sensuelle : " Lewis ! " ! Je rigola doucement et lui tend une nouvelle fois ma main et le salue : " Très bien , dans ce cas Lewis ! Bonne soirée , je pense qu'il est temps pour moi de quitter le soleil " . Je le regarde encore quelques secondes et me décider a me lever pour rejoindre Jessica et la faire bouger de cette endroit ! Après une rencontre pareil , j'étais dans un état vraiment particulier et j'avais tous sauf envie de revoir des mecs défiler devant moi ! Le retour se fit dans le silence ... Tous les retours !

_____________________________________


En tous cas , il était a tomber comme la dernière et première fois que je l'avais vu au Lucky Strike ! Il était surement l'une des raisons pour laquelle j'avais détester mon vol de retour à Washingston . Je le regarda encore quelques secondes avant de me décider a lui sourire et moi qui pensais ne jamais le revoir .Et c'était vraiment bizarre de le retrouver dans cette endroit enfin dans cette soirée ! Il ouvrait vraiment ma curiosité . Il m'intriguais comme la toute première fois ! Cette homme semblait être une vrai énigme pour moi et j'avais comme l'impression d'avoir un défi avec lui , c'était frustrant mais en même temps très excitant .

FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve


Dernière édition par N. LuAnne Henderson le Sam 9 Fév - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
N. Lewis HAMILTON

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 1300
« Arrivée à LA » : 23/07/2010
« Avatar » : M.BOMER
« Crédit(s) » : (c) FAIRYDUST
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Dim 3 Fév - 1:28


« Tout livre brûlé illumine le monde. » LEWIS&NORAH


La sonnerie était stridente, je cherchai fébrilement mon téléphone, sans beaucoup de succès. Je me levai donc en tirant la couverture d'un coup sec, le téléphone était par terre. Je fis taire la fichue sonnerie puis, direction la salle de bain. Je me brossai le dent, me lavai le visage, un coup de brosse rapide dans mes cheveux pour les faire tenir puis je m'habillai rapidement d'un short, tshirt et basket. Je mis mes Ray Ban et mes écouteurs puis direction la plage. Faire du sport le matin m'aidait à bien commencer la journée, surtout que celle-ci s'annonçait particulièrement longue et ennuyeuse. Au bout de deux heures, je revins chez moi, épuisé. Je pris une douche rapide. Je troquai mes habits de sport contre un costume noir, je mis ma Rolex porte bonheur, puis je me recoiffai, mis du parfum et pris les clés de ma voiture. Je me dirigeai vers le bureau, même si il était un peu tôt, mais c'était nécessaire que je sois là-bas de bonne heure. Cette journée marquerai un nouveau tournant pour l'avenir de ma société. Je n'étais pas stressé pour un sou. Au contraire, j'était plutôt impatient. Mon assistante, Sylvana était déjà au bureau, avec mon café encore fumant, café qu'elle me tendit à l'entrée. Elle ne s'encombra pas de formules de politesse ou quoi que ce soit, avec Sylvana, c'était plus une relation amicale qu'une relation d'un patron à son employée. La raison ? Je connaissais Sylvana depuis le lycée, on avait des amis en commun et entre nous ça a tout de suite collé. Enfin bon, elle me rappela le programme de la journée, assez chargé, il fallait que je sois impeccable pour ce soir. Je souris et pris le parapheur qu'elle me tendit, remplit de documents.

    ▬ Et c'est quoi au juste ça ?
    ▬ Ton discours gros bêta, ou tu préfère peut-être improviser devant pleins de personnalités importantes ?
    ▬ Pourquoi pas ?
    ▬ Ecoute chéri, ton charme ça marche sur les jolies minettes mais pas sur les politiciens.
    ▬ Tu te fous de moi là, non ? Tu m'a déjà vu conclure des marchés ? Tu sais très bien que je suis irrésistible, même avec des hommes, c'est juste ta jalousie qui te fait parler, parce que tu n'as pas le charisme que moi j'ai !
    ▬ Mouais ... C'est ça ! Regarde ce qu'on t'a écrit, essaie de le mémoriser et jette aussi un coup d'oeil sur les termes des contrats et n'oublie pas de signer la dernière feuille. Et une dernière chose, à 14 heures tapante tu dois être chez ton coiffeur. Tes cheveux sont juste dans un état lamentable et ne parlons pas de tes ongles ! Moi je file, j'ai encore une tonne de choses à faire.
    ▬ Ok boss !


Elle poussa un soupir d'exaspération, prit son téléphone et s'en alla. Je souris puis me plongeai dans l'étude de tous les papiers que j'avais. Je ne sentis pas le temps passer. La porte du bureau s'ouvrit à la volée, me faisant sursauter. Sylvana pénétra dans la pièce comme une furie, me lançant des regards des plus perçants avec ses yeux marrons chocolat.

    ▬ Mais tu es incroyable ! On dirait un goss ! Qu'es ce qui t'arrive ? Je dois te surveiller h24 ou quoi ? Debout debout DEBOUT et TOUT de suite.


Elle me jeta ma veste, je n'avais pas d'autre choix que d'obtempérer et bien sûr sans broncher. Je jetai un coup d'oeil à ma montre, il était 15h30. Je me contentai de sourire. On s'engouffrai tout les deux dans l'ascenseur. Elle reprit ses airs de professionnel, sourire et tenue parfaite. On se dirigea chez le coiffeur, bien sûr, maintenant que j'avais rater mon premier rendez-vous j'allais avoir Sylvana dans les pâtes pour le restant de la journée. J'étais enfin prêt, Sylvana était partie s'occuper de ma tenue, je la retrouvai chez moi, avec mon costume déjà prêt. Elle l'avait récupéré de chez le teinturier. Je nous servis un verre de whisky pour moi et une vodka pour elle puis je décidai d'aller m'habiller. Costume bleu marine, chemise assortie, d'un bleu un peu plus clair, avec de minuscules carreaux, j'hésitai longtemps quant au choix de la cravate puis je finis par me décider pour une cravate bleu marine avec des rayures bleu-ciel, assorties à la chemise, évidemment, je n'oubliai pas de mettre le petit mouchoir bleu-ciel. Pour compléter le tout, je mis un pince cravate en or blanc orné d'un petit rubis rond. Je troquai la Rolex contre une hublot encore plus imposante, puis une fois que je fus fin prêt, je mis ma main dans mes cheveux, pour faire tomber une petite mèche. Je me regardai dans la glace, plutôt satisfait du résultat, puis descendit en bas. Sylvana avait disparu. Je pris mon iPhone qui traînai sur la talbe, je trouvai un message d'elle justement : « J'ai pris ta carte pour m'acheter un nouveau collier, mon cadeau d'anniversaire. Je t'envoie ma photo avant qu'on parte. Xoxo »
Un sourire étira mon visage. Elle était incroyable, toujours à justifier ses folies par son anniversaire, même si celui-ci venait de se passer il y'a de cela déjà deux mois. Je répétai mentalement mon discours tout en faisant les cent pas, quand soudain mon téléphone vibra, je jetai un coup d'oeil, c'était la photo promise, elle mettait une superbe robe longue, bleu, dans les mêmes tons que mon costard, elle avait pour seul bijou un magnifique collier en diamant, sa longue chevelure châtain bouclée cascadait sur ses épaules, et elle mettait un rouge à lèvres d'un rouge des plus pétant. Je lui envoyai un sms : « Superbe ! Tu va en faire tourner des têtes ce soir Wink Je serai devant chez toi dans 20 minutes exactement. »
Le chauffeur attendait déjà devant la limousine. Je montai à l'intérieur, je me servit un verre de champagne. Je récupérai Sylvana, qui ne me fit aucune remarque cinglante, elle était trop occupée à clavarder. Une fois que l'on fût arrivés, elle me regarda et me prit la main puis me dit :

    ▬ Bonne chance !
    ▬ Merci.


On descendit de la voiture, petite séance obligée. Elle s'éclipsa discrètement, me laissant tout seul face aux photographes, j'affichai mon plus beau sourire puis m'engouffra à l'intérieur du bâtiment. Je saluai tellement de monde et pris des photos avec tellement de monde que je ne me souvenais plus de tout ceux à qui j'avais parlé. Je pris une flûte de champagne que je vidai d'un trait. Soudain, pendant que j'étais en train de discuter avec la femme du gouverneur, je cru reconnaître une jeune fille que j'avais rencontrer depuis un petit bout de temps. Je fronçai les sourcils en essayant de voir un peu mieux. C'était bien elle. Elle se dirigeait vers le bar. Je pris congé, puis d'un pas rapide je rejoignit le bar, et exactement au moment où elle allait prendre sa coupe de champagne, je la lui retirai des mains. Elle se retourna et me fusilla du regard avant de me lancer d'un air franchement étonné : " Lewis ? Tu ? Que fais tu içi ? "

F L A S H B A C K

C'était encore un jour ensoleillé, monnaie courante à Los Angeles me dirait vous, mais le truc c'est que aujourd'hui, il faisait plus chaud que d'habitude. Je n'avais pas spécialement envie d'aller travailler aujourd'hui, au diable ! La société pouvait bien continuer à tourner sans moi une petite journée non ? J'allais jeter un coup d'oeil sur une petite entreprise qui me paraissait très prometteuse. Les plans ainsi que la construction ont été d'ailleurs fait par mes soins. Je pensai à acquérir peut-être une petite partie de la société, pourquoi pas après tout, mieux valait avoir pied un peu partout. Je décidai donc de m'habiller très sobrement. Un pantalon blanc-cassé, une chemise blanche dont je laissai les deux premiers boutons délibérément ouvert. Je mis un chapeau beige avec un ruban marron foncé et des chaussures beige. J'adorai les chapeaux, ils donnaient tellement de caractère à une tenue. Je mis mes lunettes de soleil et me dirigeai vers The Lucky Strike. J'allais voir de mes propres yeux si ça valait vraiment le coup d'investir ou pas. Une fois arrivé là bas, j'allais à la rencontre des propriétaires, un adorable couple. On fit une rapide visite des lieux, histoire de voir s'il y avait beaucoup de monde ou pas. Une fois que l'on arriva à la pièce maîtresse du bâtiment, donc la salle où se passait le speed dating, je vis tout de suite une jeune fille qui avait l'air de drôlement s'ennuyer. Je la trouvai tout de suite très jolie, je dirai même la plus jolie de toutes les filles présentes dans la salle. Je pris congé de mes amis puis je profitai du moment où le roulement se fit pour prendre la place du jeune homme qui allait prendre la place de son prédécesseur. Je lui fis mon plus beau sourire. Je constatai aussi qu'elle devait être beaucoup plus jeune que moi et qu'elle avait de très beaux yeux. Elle était timide, d'ailleurs, elle bafouai quand je m'assis face à elle. On ne parla pas longtemps, on n'avait que cinq minutes devant nous. Je me levai pour m'en aller puis elle m'interpella, me suivant elle aussi, elle en avait fini apparemment. Elle voulait connaitre mon nom. Je lui dit à voix à peine perceptible : Lewis.
Je la saluai puis m'en alla. Je n'allai surement plus jamais la revoir, mais je ferai tout pour la retrouver. J'aurai toutes les informations sur elle bientôt.

F I N D U F L A S H B A C K

Je bu une gorgée de champagne après lui avoir donné un autre verre. Je lui dit avec un petit sourire :

    ▬ Je vous retourne la question, Mademoiselle Norah ! Ou alors tu sais-quoi, on laisse tomber, tu n'as pas besoin de savoir pourquoi je suis là et moi non plus. On va se contenter de discuter, tout simplement, comme des amis qui se revoient après une période d'absence, d'accord ?
    Je lui tendis mon bras puis on alla à la terrasse. Elle avait une vue panoramique sur la ville, c'était magnifique. Je regardai ma montre rapidement, j'avais exactement 10 minutes avant mon discours, je n'allais donc pas pouvoir rester longtemps avec elle, mais cette fois-ci, je ne la laisserai pas partir.
    ▬ Quel bon vent t'a ramené en Californie ? Laisse moi deviner, le soleil te manquait ?


Je la gratifiai d'un sourire éclatant suivi d'un clin d'oeil à peine perceptible.

©️ fiche créée par ell



Seems like it was yesterday when
I saw your face, I would hold you in my arms, I would take the pain away. Thank you for all you've done, forgive all your mistakes. There's nothing I wouldn't do to hear your voice again. Some days I feel broke inside but I won't admit, sometimes I just wanna hide 'cause it's you I miss & it's so hard to say goodbye when it comes to this.There's nothing I wouldn't do to have just one more chance to look into your eyes and see you looking back. (c)pepperland
Revenir en haut Aller en bas
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Lun 4 Fév - 18:47

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



La politique ! Non mais vraiment ? Je me demande encore une fois ce que je peux bien faire ici . C'est insupportable que des faux semblants . Je n'y ai vraiment pas ma place et l'uniquement chose que j'ai envie s'est de m'enfuir & même la musique est ennuyeuse ! M'enfuir , oui , ça c'est vraiment une bonne idée . Je pourrais même y arriver en passant par la grande porte ! J'ai toujours cette impression de devenir invisible quand nous sommes dans ce genre de réception , pas que ça me dérange bien sûr , je n'ai pas besoin qu'on m'observe ou autres mais ça fait toujours un peu bizarre . Je viens de perdre un week end qui pourrait être génial en compagne de mes amis en soirée ou même chez l'un de nous tranquillement et non , il avait fallu que j'accompagne mon cher papa pour l'une de ses interminables réceptions . Il y a une justice dans ce bas monde ? Je ne sais même pas si j'aurai le temps d'aller faire un coucou à Juliet pour au moins lui dire bonjour et passer quelques heures ensemble , non ! Mon père va vouloir qu'on rentre le lendemain à la première heure et je n'aurai pas le temps de profiter de cette femme qui est comme ma soeur et je n'ai même pas osée lui dire que je serai à Los Angeles pour le week-end ! A quoi bon lui dire vu que de toute façon je n'aurai pas la possibilité de la voir . Cela fait que j'aime encore moins ce week end , il va être plombant à en mourir .

Je sais exactement ce dont j'ai besoin à cet instant ! De l'alcool et une coupe de champagne semble la plus adéquate . Oui , ça semble parfait et l'idéal pour les circonstances ! En direction au bar , je pense que je devais vraiment avoir la tête ailleurs et puis je me concentrais pour ne pas me retrouver les fesses par terre à cause d'un mauvais mouvement . Bien sûr c'est comme une habitude de me retrouver par terre , mais franchement ce n'est pas l'endroit pour prouver ma merveilleuse maladresse et non stabilité sur mes escarpins ! C'est quoi qui ne va pas chez moi ? Je fixe quasiment mes pieds pour regarder où je les place pour être sur de moi . Puis à un moment , enfin je vois ma fameuse coupe de champagne qui va sauver ma soirée ! Dire que je suis heureuse ? Non c'est plus que ça . J'ai vraiment vraiment besoin de ça , tous de suite et maintenant ! Sauf que ma coupe s'envole . Quoi ? Attend depuis quand une coupe de champagne s'envole , mais maintenant que je me pose la question , je vois une main sur MA coupe ! Non mais c'est une blague ? Qui a osée me piquer ma coupe de champagne , mon salut , mon échappatoire .J'ai envie de hurler mon mécontentement , je pourrai quasiment faire un scandale sauf que je me calme dans la seconde même où je découvre mon voleur de coupe ! Non ? Lui ici ? Ce n'est pas possible . Et dire que j'allais vraiment faire un scandale à cause d'un fichu coupe de champagne alors que c'est lui ... Lui s'appelle Lewis ! Je ne sais pas trop comment je pourrais le qualifier . La première et la dernière fois que je l'ai rencontré cela avait surtout été très bizarre ! Il m'impressionne , je ne sais pas enfin je pense que c'est son regard ou ses expressions . Il en impose tellement , il est intimidant ! Alors, le voir là et je ne m'y attendais vraiment pas . Je n'étais pas préparée a ça mais alors vraiment pas ! Je lui souris quand il me donna une autre coupe de champagne : " Voleur de coupe , mais merci " . Je bois donc une gorgée : " Je vous retourne la question, Mademoiselle Norah ! Ou alors tu sais-quoi, on laisse tomber, tu n'as pas besoin de savoir pourquoi je suis là et moi non plus. On va se contenter de discuter, tout simplement, comme des amis qui se revoient après une période d'absence, d'accord ? " . Je baisse mon regard et me pinça les lèvres pour l'observer ! Il est encore plus ... sexy quand la dernière fois que je l'ai vu : " Ok ! Parlons alors ... "

Il me sourit et j'avais envie de lui dire d'arrête tous de suite , car il me fait fondre ! Je prends son bras quand il me le propose et tourne le visage rapidement vers mon père qui est en train de parler avec un groupe de personnes sans faire attention a moi ! Tans mieux . Je le suivis vers l'extérieur puis le lâche pour m'approcher du bord de la terrasse la vue est vraiment impressionnante ! J'ai toujours adoré Los Angeles ,mais là , c'est encore plus beau que ce que je pensais . Je soupire à savoir que demain à cette heure là , je serai surement déjà à Washington et je perdrais cette vue : " Quel bon vent t'a ramené en Californie ? Laisse-moi deviner, le soleil te manquait ? " . Je souris puis enfin me retourna vers lui tous en m'adossant à la terrasse . Passa ma main dans mes cheveux : " Quoi ? Ça se voit donc autant que ça que le temps à Washington laisse à désirer ! C'est vrai que je suis plus blanche que la plupart des personnes qui sont ici . " . Je me redresse et fait les quelques pas qui me séparent de lui , attrape son bras pour l'attirer vers l'une des tables et m'assit en face de lui : " Non enfin si le soleil me manque beaucoup , mais disons qu'on m'a un peu obligée à venir ! Je suis là pour le week end " . Voilà , j'allais entre encore plus dégoûter a l'idée de repartir surtout après une nouvelle discussion avec lui ! Pourquoi il faut que je vive à Washington , enfin non , car j'adore ma vie la-bas .C'est génial vraiment , un travail d'enfer , des amis super même si Juliet me manque énormément ! Je le regarde une nouvelle fois et sourit : " Tu es très élégant ! ". Non mais ce type me faisait vraiment dire tous et n'importe quoi , je ne me contrôle plus , je laisse ma bouche s'ouvrit sans même que je m'en rends compte . Je me pince ma lèvre inférieure ,car j'ai une question qui me tourne dans la tête à l'instant même où je l'ai vu ici . Je soupire : " Je veux seulement savoir un truc , ok ? " Je soupire , et commence à faire comme si j'étais vraiment très stressée a l'idée de lui poser la question ! Passe ma main dans mes cheveux symbole de stress et enfin je me lance après quelques secondes de silence : " Dis moi que tu n'es pas dans la politique ! " . Je le regarde encore quelques secondes en restant sérieuse puis enfin je souris pour enfin rire ! Je veux simplement en savoir un peu plus sans trop en demander , car que pour le peu de fois où je l'ai vu disons que j'ai bien remarquée que le mot "mystérieux" lui va à ravir !

FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
N. Lewis HAMILTON

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 1300
« Arrivée à LA » : 23/07/2010
« Avatar » : M.BOMER
« Crédit(s) » : (c) FAIRYDUST
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Sam 9 Fév - 11:29


« Tout livre brûlé illumine le monde. » LEWIS&NORAH


On étaient à la terrasse, profitant de la légère brise qui soufflait sur la ville. Elle s'approcha de la balustrade. J'en profitai pour la regarder rapidement de haut en bas, avant qu'on reprenne notre petite discussion. Elle passa sa main dans ses cheveux puis lança une petite plaisanterie sur son extrême blancheur, comparée au reste des gens présents dans la salle. Je souris. Elle fit quelque pas dans ma direction avant de m'attirer vers une des tables les plus proches. Je tirai la chaise en arrière afin qu'elle puisse s'asseoir, puis je pris place en face d'elle.
    ▬ Non enfin si le soleil me manque beaucoup , mais disons qu'on m'a un peu obligée à venir ! Je suis là pour le weekend.

Je reposai mon verre puis fronça les sourcils avant de lui dire :
    ▬ Obligée ? Qui t'a obligé à venir ici juste pour un week-end ? Ton patron ?

Je m'adossai contre le siège et ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir. Pour une fois, j'avais vraiment hâte que cette soirée se termine. Mon téléphone vibrai. Je le laissai vibrer. Je ne voulais même pas voir qui c'était. Je devinais dores et déjà l'objet de cet appel. Elle me fit une remarque sur ma tenue, me disant que j'étais très élégant.
    ▬ Merci, mais tu m'éclipse et de loin. Tu es magnifique.

Je pris sa main et déposai un baiser dessus avant de la regarder avec un petit sourire. On se tût. Mais ce n'était pas un silence gênant. Du moins, pas de mon côté. Je pus remarquer cependant qu'elle était quelque peu pensive. Et j'avais raison, sa question ne tarda pas à fuser.
    ▬ Je veux seulement savoir un truc , ok ?
    ▬ Bien sûr, vas-y.
    ▬ Dis moi que tu n'es pas dans la politique !

Je ris légèrement, chose qui visiblement la détendit puisqu'elle se joignit à moi. Je passa ma langue sur mes lèvres, regardai ma montre puis me mit debout. Elle me regarda avec un air interrogateur.
    ▬ Tu saura bientôt vraiment qui je suis et ce que je fais ici.

Je lui lançai un clin d'oeil lorsque je vis la silhouette de Sylvana qui courait pratiquement dans tous les sens, me cherchant, son téléphone collé à l'oreille.
    ▬ Excuse moi, j'en ai pour quelques minutes et je reviens. Tu pourra me poser alors toutes les questions qui te plaisent.

Je me faufilai à l'intérieur, évitant soigneusement Sylvana. Je me dirigeai vers l'estrade. Un jeune homme, que je ne connaissais pas me tendit une feuille. Je l'écartai d'un geste de la main. Mon discours je le connaissais par coeur et je n'avais nullement l'intention de le dire. Je montai sur l'estrade. Un verre était posé juste à côté du micro. En quelques secondes, tout le monde dans la salle se tut. J'étais un peu anxieux, mais je restai quand même imperturbable, affichant un sourire impeccable. Je m'éclaircis la gorge avant de me lancer d'une voix des plus calme et des plus assurée :
    ▬ Mesdames et messieurs, bonsoir. Je tiens à remercier ce soir nos aimables invités, je tiens à vous remercier de votre présence ici. Si on est tous réunis ce soir, c'est bien pour une raison. Nous sommes tous ici pour honorer un homme qui nous a marqué par son intelligence, sa persévérance, son esprit innovateur et son amour pour les challenges et la compétition. Cet homme a fait de grandes choses pour notre chère ville, et nous lui en sommes très reconnaissant. Nous sommes là aussi pour le féliciter pour son nouveau poste au sénat. Levons nos verres tous à Monsieur le maire Jonathan Richmond.

Une salve d'applaudissement retentit dans la salle. Je levai mon verre avec le sourire aux lèvres, embrassant du regard la foule, le maire monta sur l'estrade et on se serra la main. Les flash bien sûr fusaient de partout. Je me retirai très discrètement de l'estrade et me fondit dans la foule. Je me dirigeai vers la terrasse pour retrouver Norah, qui, visiblement avait disparue. Même dans la foule je n'avais pas pu l'apercevoir. Soudain, je sentis quelqu'un m’agripper violemment le bras.
    ▬ Vraiment Lewis ? On s'est tous cassés la tête pour t'écrire cette saloperie de discours et pour préparer cette soirée et toi tu viens, en une minute tu fous TOUT en l'air. Es-ce que tu te rend compte de ce que tu viens de faire ? Tu viens de foutre en l'air ...
    ▬ C'est bon arrête ! Aux dernières nouvelles, je suis toujours ton patron alors ne me parle pas comme ça et ne lève plus jamais la voix sur moi comme ça. Je sais ce que je fais, et je sais ce que j'ai fais. Je n'ai pas besoin de préciser que je suis son plus grand donateur ni que je vais financer toute sa campagne, tout le monde finira par le savoir, puisque c'est le Maire qui le dira par lui-même. Maintenant, si tu veux bien m'excuser, j'ai rempli ma part du contrat et je souhaite profiter de ma soirée sans que toi ou quiconque vienne me casser la tête avec toutes ces futilités. Et j'irai tout à l'heure pour les photos. Ne me regarda pas comme ça.

Je lui montrai la direction de la salle d'un petit hochement de tête. Elle me fusilla du regard puis tourna les talons et s'éloigna de moi, d'un air dédaigneux. Je me retournai pour contempler la vue, lorsque j'aperçu Norah qui était adossée contre le mur.
    ▬ Je te cherche depuis tout à l'heure. Tu veux qu'on aille faire un petit tour ?

© fiche créée par ell



Seems like it was yesterday when
I saw your face, I would hold you in my arms, I would take the pain away. Thank you for all you've done, forgive all your mistakes. There's nothing I wouldn't do to hear your voice again. Some days I feel broke inside but I won't admit, sometimes I just wanna hide 'cause it's you I miss & it's so hard to say goodbye when it comes to this.There's nothing I wouldn't do to have just one more chance to look into your eyes and see you looking back. (c)pepperland
Revenir en haut Aller en bas
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Sam 9 Fév - 15:08

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



L’ambiance était détendu et s’était très agréable d’être en sa présence, ce n’est pas comme le mois dernier on avait vraiment pu parler ensemble. Disons que 5 minutes ça passent vraiment très vite et il était l’unique participant à qui j’avais apprécié la petit compagnie ! Les autres étaient d’un ennui mortel et j’avais détestée Juliet de m’avoir trainé dans un endroit pareil. Mais, il avait fini par me réconcilier avec ma journée d’une certaine façon, ça propre façon en y repensant ! Et le revoir là, c’était presque bizarre. Et je remerciais désormais mon père de m’avoir trainé dans cette soirée ! Moi qu’il y a juste quelques heures ruminait encore de devoir faire le chemin jusqu’à Los Angeles pour simplement une fichu soirée qui allait être ennuyeuse à en mourir. Je pris mon verre, j’allais remercier mon père ce soir ? Aucune idée. « Obligée ? Qui t'a obligé à venir ici juste pour un week-end ? Ton patron ? » . Je commençai à rigoler, c’était plus fort que moi. Si encore j’étais là pour le travail alors j’aurai tous pris avec le sourire et cela ne serait pas une soirée entouré d’homme politique ou d’homme d’affaire en tous genre ! Non, elle y aurait alors trouvé sa place ce qui n’est pas spécialement le cas ce soir. Je rigolai encore un peu et fini par le regarder : « C’est pire que mon patron … Mon père ! Mon mère a apparemment refusé de l’accompagner donc … ». Haussa les épaules en disant ça ! Il ne fallait pas que je lui fasse comprendre à quel point, j’avais détesté devoir me retrouver ici un peu contre ma volonté. Je profitai d’un peu de silence pour l’observe, j’avais cette impression quand je le regardais ! Il semblait tellement tous contrôler, c’était vraiment … intense. Rien que le regarder est quelques choses d’intense. Je souris quand il prit ma main et y déposa un baiser puis suite à mon compliment, il me le retourna ! « Merci, mais tu m'éclipse et de loin. Tu es magnifique. » . Je baissai le regard, pinça ma lèvre inférieur et secoua doucement ma tête comme pour chasser cette idée de ma tête. Je soupirai, ferma les yeux un instant puis souffla : « Merci ! » . Mais non, ce n’est qu’une impression ! Je ne suis absolument pas allergique au compliment ce n’est qu’une impression. Après ma question sur le fait qu’il soit dans la politique et sa façon tous aussi mystérieux de me répondre ! Je souris le regardant s’éloigner. Il avait dit qu’il revenait ? Vraiment ? Et c’était quoi en fait ce qu’il devait faire pendant ses quelques minutes. Pousser par ma curiosité, je me levai.

Une fois arrivé dans la salle de réception, je remarquai tous de suite que tout le monde semblait graviter autour de l’estrade. Je regardai plusieurs fois autour de moi pour essayer de l’apercevoir mais rien ! Je rejoignis mon père qui n’était pas très loin, il me regarda un long moment puis enfin lâcher un sourire. Il eut un petit silence et je me tournai vers mon père : « Que ce passe-t-il ?» . Il n’eut pas le temps de me répondre que du son arriva de l’estrade. Et je me remerciai intérieurement de ne pas être en train de boire car je me serai étouffer ! Mais que faisait-il sur cette estrade ? Je … J’étais vraiment paumer ! Il était donc vraiment dans la politique. Je suis maudite vraiment et s’il faisait un discours c’est qu’il devait avoir un rôle important dans celle-ci. Je baissai mon regard pour me plonger dans mes pensées ! Mais ce fut mon père qui m’en sorti : « Lewis Hamilton qui fait un discours pour le maire ! Maintenant, on sait comment Georges finance sa campagne ! » . Je relevai mon regard et me tourna vers mon père en fronçant les sourcils ! Ce n’est pas possible : « Hamilton comme Hamilton Industries ? Quoi ? Il est de la famille ? » . Mon père se décida enfin à se tourner vers moi ! Je savais que pendant ce genre de soirée et bien il travaillait et qu’il n’avait que très peu de temps pour moi mais il prenait toujours du temps pour moi, si j’avais une question ou autre : « Oui, il en est le PDG » . Je le regardai quelques secondes et déglutit ! Ok, l’homme qui me fascinait en ce moment est le PDG de l’une des industries les plus puissante et reconnu au Etat Unis. C’était la chance ça ! Je relevai mon regard vers l’estrade pour le voir redescendre ! Je ne bougeai pas pour autant. J’avais l’impression de jouer avec le jeu et que j’allais finir par me bruler. Je secouai mon visage et passa ma main dans mes cheveux ! Après tous, il reste l’homme que j’ai rencontré à Lucky Strike non ?

Je lâchai un sourire et m’éloigna de ma place pour retourner vers la terrasse et l’y retrouver. Je le retrouvai avec une jeune femme et il semblait la remettre un peu à sa place ! Je me sentais de trop tous d’un coup et eu envie de faire demi-tour pour revenir plus tard. Je ne voulais pas les déranger ! J’avais fait un pas en arrière quand la jeune femme rentra dans la salle et je me décidai à m’avancer. Je le regardai quand il se tourna vers moi et je lui souris ! Je m’avançai pour le rejoindre au bord de la terrasse : « Je te cherche depuis tout à l'heure. Tu veux qu'on aille faire un petit tour ? » . Je souris et releva mon regard vers Lewis : « Quoi ? Tu comptes me kidnapper ? » Je lui souris de nouveau et attrapa son bras pour sortir de cette endroit : « J’aimerai beaucoup ! J’étouffe dans cet endroit ! »
L’on marcha un peu en silence le temps de rejoindre l’entrée de l’hôtel et je récupérai mon blazer ! Je ne pris pas le temps de prévenir mon père vu que j’étais persuadé qu’il ne remarquerait même pas que je n’étais plus là. J’aurai surement droit un coup de téléphone mais rien de plus ! Je me tournai vers Lewis : « C’était un discours sympa ! Très spontané en tous cas. » . On marcha le long du trottoir, c’était tellement plus agréable que à Washington ou je suis obligé d’être emmitoufler dans mon manteau et avec un écharpe et toute la panoplie ! Tellement plus agréable. Même en robe, je ne ressentais pas particulièrement le froid ! Vraiment plus agréable, la compagnie aussi était plus agréable. Je fis attention a ou je mettais mes pieds pour éviter de m’effondrer sur le sol ce qui serait mal vu dans ces circonstances : « Pas dans la politique alors … Tu … PDG ? C’est impressionnant ! Je me retrouve vraiment entourer de grands hommes ce soir ! » . Je lui souris et le regarda, examina son visage ! Comment j’avais fait pour ne pas le reconnaitre. Enfin, j’avais déjà lu des tonnes d’articles sur son entreprise et je n’ai même pas fais le lien ! Depuis quand suis-je aussi aveugle ? J’ai cette impression bizarre d’être comme une gamine qui se retrouve dans la cour des grands, même des très grands. Je n’ai vraiment pas ma place dans ce genre de soirée ! Je passai une énième fois ma main dans mes cheveux et les replaça en arrière puis je m’arrêtai en passant a quelques choses : « Mais, ils n’ont pas besoin de toi là-bas ? Je veux dire ta présence doit être importante non ? » . Que faisait un homme de … enfin un homme comme lui à vouloir passer du temps avec moi ! Et je n’avais pas envie de le mettre dans mauvaise situation ou quelques choses dans ce genre-là .


FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
N. Lewis HAMILTON

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 1300
« Arrivée à LA » : 23/07/2010
« Avatar » : M.BOMER
« Crédit(s) » : (c) FAIRYDUST
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Sam 9 Fév - 21:10


« Tout livre brûlé illumine le monde. » LEWIS&NORAH

J'en avais fini avec mon discours. Après une petite prise de tête avec mon assistante qui se trouve être aussi une de mes amies les plus intimes, je rejoignit la superbe demoiselle qui me captivait, pour dieu sait quelle raison. Elle était belle, certes, avec de magnifiques yeux verts, des yeux que je pourrai contempler à longueur de journée, mais ce n'était vraiment pas mon type de fille, pourtant, je n'avais plus ressenti ce genre de sentiment pour une fille. Elle me subjuguait. Je ne voulais pas la lâcher rapidement, j'avais envie de discuter avec elle et de partager le maximum de temps avec elle. Cette demoiselle qui porte le nom de Norah, n'allait pas rester ici longtemps, ce qui compliquait les choses encore plus. Elle n'était à Los Angeles que pour le week-end, et en plus, elle y était venu sous la contrainte. A parement son père l'avait traînée ici, bon gré mal gré. On s'éloigna un peu de la foule, pour marcher un peu dans l'hôtel, dans son jardin. La nuit était étoilée, l'air frais. Elle me félicita pour mon discours. Je me contentai de lui sourire, je n'avais pas spécialement envie de parler de cela. On marcha un petit moment dans le silence et le calme absolu. J'étais tenté de l'embrasser, mais je n'allais rien faire de cela. Ce devait surement être l'alcool qui me montait à la tête.
    ▬ Pas dans la politique alors … Tu … PDG ? C’est impressionnant ! Je me retrouve vraiment entourer de grands hommes ce soir !

Je baissai la tête et poussai un petit soupir avant de la regarder avec un sourire en coin. Là encore, je me contentai de sourire, comme un idiot. Ma langue était un peu pâteuse et pour dire vrai, j'étais un peu à court de mots, chose qui ne m'était jamais arrivée auparavant. Elle me demanda si on avait pas besoin de moi. J'haussai les épaules :
    ▬ Je dois y retourner, bientôt, mais entre temps, j'aimerai bien te demander une petite faveur. Es-ce que tu accepterai de prendre un dernier verre avec moi après la soirée ? Ou alors si tu es vraiment fatiguée ce soir, parce que j'imagine que tu l'es après un long voyage, on pourrais peut-être déjeuner ensembles demain ? Qu'es ce que tu en dis ?

Je la regardai d'un air insistant. Elle semblait hésitante, en apparence mais je savais qu'elle dirait oui. Pour la presser un peu pour l'obtention d'une réponse, je m'approchai d'elle et la tint doucement par les bras et lui dit à voix basse:
    ▬ Je veux vraiment te revoir avant que tu ne t'en aille. Qui sait quand on aura l'occasion de se recroiser encore, totalement par hasard ?

© fiche créée par ell




Seems like it was yesterday when
I saw your face, I would hold you in my arms, I would take the pain away. Thank you for all you've done, forgive all your mistakes. There's nothing I wouldn't do to hear your voice again. Some days I feel broke inside but I won't admit, sometimes I just wanna hide 'cause it's you I miss & it's so hard to say goodbye when it comes to this.There's nothing I wouldn't do to have just one more chance to look into your eyes and see you looking back. (c)pepperland
Revenir en haut Aller en bas
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Sam 9 Fév - 23:00

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



Le jardin de l’hôtel était vraiment très beau ! Les lumières m’étaient vraiment en avant et cela donnait vraiment un lieu quasiment magique. J’ai toujours aimé observer les choses, les décortiques et les analyser. Je ne sais pas d’où me vient cette manie d’observer les choses pour réussir à les comprendre sans avoir besoin de demander ! Sans avoir besoin d’abaisser ma garde, rester sur de moi et ne demander jamais rien à personne. Je n’ai pas particulièrement confiance en moi mais j’essaye de montrer le contraire le plus possible même si je sais qu’il est assez facile de me décrypter ! C’était peut-être le problème de trop analyser les gens, je deviens transparente. Je rougie pour un rien, j’ai cette mauvaise manie de passer mes doigts dans mes cheveux quand je me sens mal à l’aise ou encore cette façon débile d’essayer d’éviter une conversation quand elle devenait trop compromettante de mon gout ! Peut-être qu’il est facile de me comprendre mais une chose est sûre, c’est que je ne comprends vraiment rien à cette instant. Il est en face de moi et je n’y arrive pas, il est tellement … Il attise ma curiosité ! Il éveille mes sens et ça commence à m’effrayer un peu. Je peux compter les heures avant de reprendre cet avion pour reprendre le court de ma vie même si j’aurai vraiment aimer pouvoir rester un peu plus longtemps que prévu à Los Angeles. J’avais cette impression d’être tomber au plus profond de mes pensées et de ne pas réussir a m’en sortir car elles sont toutes contradictoires. Je crois que j’ai besoin d’une pause ou d’un verre ou alors encore mieux d’un verre et d’une pause ! Maintenant que je savais qui il était, je crois que ça ne facilitais pas vraiment les choses. Déjà qu’il m’intimidait avant alors maintenant je le vois en plus comme un homme qui a parfaitement réussi dans la vie et qui en plus est l’un des plus doué de sa génération ! Il y a surement des milliers de jeunes qui essayer de prendre exemple sur lui. Et il est avec moi et il fait tellement … lui ! Il semble tellement différent de ces types que j’ai rencontrer qui ne m’ont donner envie que d’une chose : de prendre mes jambes à mon cou et de m’éloigner de tous ce jeu, cette vision de la vie. Suis-je donc trop vieille dans ma tête ou trop poser ? Je n’en ai aucune idée. Et à côté de ça tout le monde me dit que je fais vraiment mes 22 ans que je sais profiter de l’âge qui le mien mais je n’ai pas les même attente que toutes les bimbos siliconer qui croise mon chemin.

Le silence s’était installer mais ça ne me gênait vraiment pas et c’était agréable de simplement marcher avec lui ! Il était tellement calme que ça en reposant. Je m’inquiétais à savoir si on allait avoir besoin de lui à la réception : « Je dois y retourner, bientôt, mais entre temps, j'aimerai bien te demander une petite faveur. Es-ce que tu accepterai de prendre un dernier verre avec moi après la soirée ? Ou alors si tu es vraiment fatiguée ce soir, parce que j'imagine que tu l'es après un long voyage, on pourrais peut-être déjeuner ensembles demain ? Qu'es ce que tu en dis ? » . J’arrêtai de marcher et fixa mon regard sur lui ! Il venait vraiment de m’inviter là ? Non j’avais rêver, oui, je suis convaincu que je me suis assoupi pendant quelques temps et que j’avais du rêver en entendant cette phrase. Ce qui m’étonnais par contre, c’est qu’il restait là à me regarder comme si il attendait quelques choses. Quelques choses comme une réponse ! Je repensai alors à ce que j’avais attendu et fronça les sourcils. J’en avais envie, bien sûr, que j’avais vraiment envie de le revoir. Le revoir ce soir était juste un miracle mais pouvais-je me permettre ça ? De passer encore plus de temps avec lui ! De rendre mon départ encore plus compliqué. Je n’avais même pas fait attention qu’il était désormais en face de moi mais je le remarquai quand je sentis ses mains sur mes bras ! Je relevai mon regard et croisa le sien : « Je veux vraiment te revoir avant que tu ne t'en aille. Qui sait quand on aura l'occasion de se recroiser encore, totalement par hasard ? » . Je fermai les yeux en baissant mon regard ! Il était bon, il est même très bon comme s’il savait parfaitement comment me dire oui. Je posai mes mains sur les siennes pour qu’il les retire de mes bras et les fit se remettre le long de son corps ! Je réajustai son costume et remis parfaitement son col, et poussa un long soupire : « Le fait que je ne sois plus dans cette ville dans quelques heures est une raison parfait pour ne pas essayer de se voir plus qu’on ne sait déjà vu. A quoi bon ? Puisse que de toute façon je vais repartir ». Je baissai le regard, je pense que c’est probablement la première fois de ma vie que je déteste le fait de vivre à Washington ! Cette ville a été énormément pour moi et elle a été le signe d’un nouveau départ et d’une nouvelle vie mais pour la première fois depuis 5 ans, j’aurai aimé avoir la possibilité de ne pas y vivre. Je passa rapidement mes doigts dans mes cheveux en repensant a tous cela, je vais me donner un mal de tête carabiné à faire tourner toute mes options dans ma tête. Le pour et le contre va complètement me faire exploser et je sais à la fin plus quoi penser ! Mon propre d’analyse était en train d’aggraver la situation. J’ai détesté devoir venir ici pour n’y rester que quelques heures pour une fichue réception dont je n’avais strictement rien à faire et j’avais donc qu’une hâte s’est de rentrer chez moi ! De retrouver mon lit, ma chambre, ma vie et maintenant je n’ai qu’une seule envie : celle d’appeler mon patron pour lui dire que je ne serai pas la de la semaine voir plus. Je vais devenir complètement folle, cette situation me rend complètement folle ! Quand il allait reprendre la parole, je m’approchai à la va vite et leva mon bras que je posai sur son costume : « Non attend ! Laisse-moi finir d’accord ? » . Je recommençai à lisser son costume et m’interrogea un instant si ce n’était pas un geste que je faisais car j’étais anxieuse ! Encore un, entre les cheveux, les rougeurs maintenant je lisse les costumes quand je suis anxieuse. Et s’est quoi la prochaine étape ? Je vais me mettre à sauter sur place ? Non essayons de rester sérieuse quelques instants encore. « Ne crois pas que j’ai pas envie de te revoir, c’est faux ! J’en ai envie même énormément, j’en ai probablement envie depuis plus d’un mois maintenant. Mais faut être réaliste, je n’ai aucune idée de quand je reviendrais mettre le pied à LA. Ça peut tout aussi bien être dans un mois que dans un an voir même plus que ça ! Je … » .

J’avais relevé mon regard et fait la bêtise de croiser son regard qui était à l’instant braquer sur moi. Je pense que ça m’avais achevé directement sans sursis et ne passer pas par la caisse départ ! Des yeux d’un bleu, ça c’est une arme redoutable et personne ne devais être capable de lui dire non quand on a ce regard poser sur soi. Je me pinçai ma lèvre inférieur et lui donna un tape dans son épaule : « Ne me regarde pas comme ça ! Ce n’est pas juste, ce n’est pas humain ! Tu triches. » . Je lui souris et soupira ! Il avait gagné et j’étais sûr qu’il devait désormais le savoir et il était surement en train de jubiler intérieurement ! Je souris de nouveau et le regarda en secouant la tête. Comment avait-il fait en seulement un regard ? Comment avait-il réussit premièrement à me faire changer d’avis mais aussi à faire redescendre l’atmosphère qui était désormais plus calme et plus simple que quelques minutes auparavant ! Cela ne devait pas être permis d’avoir un regard pareil, c’est sûr qu’il devait être redoutable en homme d’affaire. Je le regardai : « Ok, un verre ! Mon avion décolle dans la matinée demain donc on aura plus de temps ce soir que demain et pour répondre à ta question : Non, je ne suis pas fatiguée ! » . Je soupirai et rigola de voir de quelques façons je me suis faite avoir comme une débutant ! Il semblait plutôt fier de lui et je venais avoir la confirmation du fait qu’avec un sourire et ce regard qui tue alors il devait mettre le monde à ses pieds ou en tous cas la plupart des femmes qui croisaient sa route .Bien sûr vu mon cas , je pouvais comprendre qu’on puisse craquer facilement et même avec toute la volonté du monde ! Je tournai mon regard vers l’intérieur de l’hôtel, la musique n’était pas forte mais on pouvait l’entendre d’ici. Et je me souvenu alors que dans un sens, c’était plutôt moi qui l’avais kidnappé que l’inverse : « Je pense qu’on devrait y retourner ! Ils vont surement avoir besoin de toi et je ne veux être accusé d’avoir monopolisé l’un des hommes de cette soirée. Je m’en voudrais trop ! » Je me tourna pour repartir vers l’hôtel et le lieu où tout le monde devais l’attendre !



FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
N. Lewis HAMILTON

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 1300
« Arrivée à LA » : 23/07/2010
« Avatar » : M.BOMER
« Crédit(s) » : (c) FAIRYDUST
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Dim 10 Fév - 11:41


« Tout livre brûlé illumine le monde. » LEWIS&NORAH

Je n'étais pas fatigué, j'étais du genre couche-tard lève-tôt, de ce fait, même si c'était déjà tard dans la soirée, je ne sentais pas la fatigue, je voulais même encore faire la fête un petit peu. Voilà pourquoi je décidai d'inviter Norah pour boire un dernier verre, cependant, ce n'était pas l'unique raison. Non, je voulais la connaître encore un peu plus. On s'étaient déjà croisés deux fois, complètement par hasard, c'était peut-être un signe du destin. Je suis quelqu'un qui croit au destin, pas beaucoup, mais j'y croit quand même, et mon intuition me disait de ne pas lâcher cette jeune fille. Pourquoi ? Cette question, je n'en connaîtrai la réponse qu'avec le temps. Lorsque donc je lui proposai de boire un dernier verre avec moi ou de déjeuner avec moi. Elle s'arrêta, se tût pendant un petit moment, je tentai une petite approche, histoire de détendre un peu l'atmosphère mais elle me repoussa très gentiment. Mais je savais que sa réponse serait positive. D'ailleurs, c'est bien ce qui arriva. Elle me répondit par l'affirmative, me disant qu'elle était pas fatiguée le moins du monde et que vu que son avion décollait le matin, on avait plus de chance de nous voir ce soir plutôt qu'au lendemain. Elle tourna les talons et s'en alla en direction de l'hôtel. Je la suivit, de loin, tout en passant un coup de fil à mon chauffeur pour qu'il me ramène ma voiture. Elle était déjà à l'intérieur de l'hôtel, avec un homme qui devait avoir l'âge de son père et qui était surement son père vu qu'elle avait un petit air de lui. Je lui fis un discret signe de la tête avant de me fondre dans un groupe où on commença à discuter bien sûr de la campagne de Richmond et tout ce qui s'ensuit. Des photos furent prises, des poignées de mains échangées. Une heure encore s'écoula avant que la salle ne se trouva complètement vide. Je fis craquer un peu mon cou, pressa légèrement mes yeux qui me piquaient un peu puis je quitta l'hôtel pour me retrouver dans le parking, mon Aston Martin one 77 noire était garée juste après la limousine. Je pris les clés de chez le chauffeur qui attendait toujours mes instructions. Je cherchai des yeux Norah, lorsque je l'aperçu enfin sortant de l'hôtel. Je me dirigeai vers elle.
    ▬ Tu es à la recherche de quelqu'un ? Viens, suis moi.

On alla vers la voiture, je lui ouvrit la portière, puis la refermai derrière elle. Je me retournai vers Jones, et lui demanda d'accompagner Sylvana chez elle. J'envoyai un texto pour dire bonne nuit à cette-dernière, puis une fois que Jones démarra, je fis de même. Une fois dans la voiture, j'en profitai pour desserrer un peu ma cravate. Je mis du jazz chill-out pour détendre un peu l'atmosphère mais avec un volume à peine perceptible.
    ▬ Je vais t'emmener dans un endroit vraiment sympathique. J'espère par contre que tu aime le blues et la soul.

J'appuyai à fond sur l’accélérateur. En quelques minutes on étaient déjà arrivés à bon port. Elle allait ouvrir la porte mais je retint son bras.
    ▬ Attends, je pense qu'on a assez bu pour la soirée, tu ne préfère pas qu'on aille autre part ? Genre sur la jetée ou un truc du genre ?

J'avais aperçu quelqu'un ici que je n'avais pas particulièrement envie de voir et qui ne devait pas me voir. Avant même d'entendre sa réponse, je démarrai sur les chapeaux de roue et en deux minutes, on étaient déjà loin du club. Je commençai à ralentir, afin qu'on puisse profiter de la vue.
    ▬ Tu as dit un truc tout à l'heure et je n'ai pas voulu relever sur le coup, mais maintenant que j'y repense ... Je voulais juste te dire qu'il faut savoir profiter du moment présent, ne pense pas trop au lendemain. Je préfère que tu t'en ailles avec de bons souvenirs de moi qu'aucun souvenir.

Je la regardai avec un petit sourire, vraiment tout petit. La vie m'avait appris qu'en un battement de cils, tout pouvait s'effondrer, tout pouvait partir en fumée. Il ne faut pas trop espérer de la vie pour ne pas être déçu.
© fiche créée par ell



Seems like it was yesterday when
I saw your face, I would hold you in my arms, I would take the pain away. Thank you for all you've done, forgive all your mistakes. There's nothing I wouldn't do to hear your voice again. Some days I feel broke inside but I won't admit, sometimes I just wanna hide 'cause it's you I miss & it's so hard to say goodbye when it comes to this.There's nothing I wouldn't do to have just one more chance to look into your eyes and see you looking back. (c)pepperland
Revenir en haut Aller en bas
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Dim 10 Fév - 14:28

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



Le reste de la soirée passa plutôt rapidement ! Mon père ne porta pas spécialement attention à moi mais je voyais bien qu’il avait quelques choses à me dire. Quoi ? J’en avais absolument aucune idée, il n’avait pas à se plaindre vu que je n’étais pas rester dans ses pieds pendant toute la soirée chose que je ne fais pas de toute façon ! Rester toute la soirée à écouter des politiciens, il n’y avait rien de mieux pour me donner ma migraine. J’ai mitigé entre l’envie de partir et l’envie que le temps ne passe pas pour ne pas avoir à partir ! Je jetai plusieurs fois le regard dans la direction de Lewis qui semblait en pleine campagne lui aussi. Cela me fit sourire, il semblait plutôt à sa place ! Je finis par aller m’assoir et observer tous ce beau monde, on aurait dit que l’avenir du monde était en train de se faire devant mes yeux a cette instant. C’était plutôt drôle ! Mon verre à la main, j’étais en train d’analyser la situation. J’étais sûr que j’allais m’en mordre les doigts mais j’ai vraiment envie de le connaitre ! C’était comme un papillon qui est attiré par le feu. Suis-je aussi faible ou fragile qu’un papillon ? Aucune idée, j’en doute mais je le crains certain moment. Les minutes passèrent sans que j’y accorde un réel intérêt et mon père finit par venir me chercher et je remarquai alors qu’il n’y avait plus personne pratique dans la salle. Je me levai pour récupérer mes affaires puis me tourna vers mon père : « Pa’, je vais prendre un verre ! Je rentrerai à l’hôtel plus tard ! » . Je lui souris et il me regarda plutôt surpris de ce que je venais de lui dire, je fronçai les sourcils et il finit par me sourire ! S’avança pour me prendre dans ses bras, j’étais quasiment choquer tous d’un coup. Il me lâcha et le regarda bizarrement : « Pas de soucis, ma chérie ! Fait attention à toi. Et passe une bonne soirée mais ne rate pas l’avion surtout. Je viendrais te chercher dans ta chambre pour 9h30 donc soit prête ! » .Je lui souris en lui disant de bien dormir et qu’on se verra le lendemain. Je marchai vers l’extérieur de l’hôtel et chercha Lewis du regard puis enfin je le vis arriver ! Je lui souris, il semblait un peu plus fatiguer que tous à l’heure et je pouvais comprendre le pourquoi du comment. Il était déjà tard et il devait travailler comme un malade : « Tu es à la recherche de quelqu'un ? Viens, suis moi. » . Je lui souris et commença à le suivre : « Non, enfaite … Je l’ai trouver ! » . Je le suivis vers le garage il semblerait jusqu’à une magnifique voiture pourquoi ça ne m’étonnait pas qu’il puisse avoir une voiture pareil ! Elle était vraiment très belle, un très beau design et elle lui allait parfaitement bien. Je montai dans celle-ci et attendit qu’il me rejoigne, je regardai la limousine qui était juste à côté de nous et je supposais qu’il était arrivé avec celle-ci. Il ne se refusait rien en tous cas ! Il me dit qu’il allait m’emmener dans un endroit très blues ! Et je le rassurai en lui disant que c’était parfait .Une musique plutôt calme ne me ferait pas de mal au contraire ! Au moment de sortir de la voiture, il me stoppa m’affirmant qu’il préférait visiblement qu’on aille à la jetée. Je fronçai les sourcils, me demandant ce qui avait bien pu le faire changer d’avis si brusquement ! Je n’ajoutai rien pour autant, profitant de la vue qui défilait très vite devant mes yeux mais qui me berçait. « Tu as dit un truc tout à l'heure et je n'ai pas voulu relever sur le coup, mais maintenant que j'y repense ... Je voulais juste te dire qu'il faut savoir profiter du moment présent, ne pense pas trop au lendemain. Je préfère que tu t'en ailles avec de bons souvenirs de moi qu'aucun souvenir. » Je me retournai vers lui et le regarda, il semblait ailleurs quand il disait ça comme si ça lui brisait le cœur de dire une chose pareil ! Pourtant dans notre cas, je ne pensais pas comme lui. Je ne répondis pas tout de suite, profitant du petit moment ou tout son attention semblait tourner vers moi : « Je sais pas ! Le fait d’avoir de bons souvenirs avec toi ne m’aidera pas à reprendre l’avion demain. A croire qu’il faut toujours qu’on se voit quand je suis à quelques heures de mon départ ! J’aurai vraiment aimer qu’il me reste genre une semaine ici peut-être que ça aurait été plus simple … Ou pas ! » .Je soupira et baissa le regard, j’étais bien là dans la chaleur de l’habitacle.

Il semblait y avoir un peu de vent à l’extérieur ! La vue était magnifique, il y a pas de doute j’adore Los Angeles vraiment, c’est une belle ville. Et il y a toujours quelques choses à y faire non pas que Washington est une ville calme, non ! Mais elle a une ambiance différente, tous semble tellement plus sérieux. Je me tournai vers lui avec un petit sourire : « On sort ? J’aimerai profiter d’être ici le plus possible et n’a pas l’air de faire particulièrement froid ! Juste un petit tour rapide ! » . Il sourit et se gara un peu plus loin, je sortis rapidement de la voiture en faisant attention tout de même et le rejoignit à l’arrière de la voiture ! J’attrapai son bras et commença à marcher vers la jetée. J’y étais aller plusieurs fois avec Juliet la dernière fois, c’est vraiment un lieu que j’appréciais. C’était très calme et par moment il n’y avait rien de mieux qu’un peu de calme. Je n’arrivais pas à mettre mes idées au clair, à savoir ce que je voulais vraiment ! Je repensais a la tonne de travail qui allait m’attendre demain au boulot surtout après un weekend sans n’avoir rien pu faire même si j’avais un peu lu dans l’avion , j’y avais surtout dormi ! Je ne suis pas malade en avion loin de là, j’ai tellement pris ses engins que maintenant c’était devenu quelques choses de naturel mais je n’apprécie pas particulièrement de rester de longues heures à attendre ! Ça me fatigue encore plus que de travailler. L’on marche et je me tournai vers lui pour le regarder, je passai devant lui mais continua à marcher en arrière pour le regarder : « Los Angeles est vraiment une superbe ville ! Si j’étais chez moi j’aurai deux couches de pull pour réussir à marcher dehors à cette heure-là sans avoir froid ! C’est tellement plus agréable. » . Je souris, attrapa son bras et l’attira pour qu’il aille un peu plus vite vers le fond de la jetée ! Je me posai contre barrière et regarda la mer au loin. J’avais vu énormément de plage surtout en Europe pendant mon enfance enfin jusqu’à mes 17 ans et c’était vraiment des endroits qui rendait un calme olympien ! Je plongeai mon regard dans l’océan, posa ma tête contre son épaule : « Ce n’est pas étonnant que beaucoup d’écrivain ou de peintres, musiciens trouve l’inspiration sur une plage en face de l’eau ! » . Suite à un coup de vent, je resserrai ma veste un peu plus sur moi et fini par remonter mon visage vers lui ! Si j’avais cru me retrouver sur cette jetée quand j’avais accepter de prendre un verre avec lui tous à l’heure alors j’avais tous faux. Se retrouver ici avec un aspect beaucoup plus intimiste. Je repensa alors a mon histoire de papillon de tous à l’heure et je décida que j’en était définitivement un ! Oui j’étais attirer par le danger et dans mon cas par le feu.


FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
N. Lewis HAMILTON

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 1300
« Arrivée à LA » : 23/07/2010
« Avatar » : M.BOMER
« Crédit(s) » : (c) FAIRYDUST
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Lun 11 Fév - 19:21


« Tout livre brûlé illumine le monde. » LEWIS&NORAH

On s'arrêta, à sa demande. Je me garai, on était au bord de la mer. On descendit de la voiture tous les deux, puis on commença à marcher le long de la jetée.
    ▬ Los Angeles est vraiment une superbe ville ! Si j’étais chez moi j’aurai deux couches de pull pour réussir à marcher dehors à cette heure-là sans avoir froid ! C’est tellement plus agréable.
    ▬ A la longue tu sais, on finit par en avoir marre un peu de la chaleur.

Elle prit mon bras pour me pousser à marcher plus vite et à aller plus loin. Elle prenait des initiatives maintenant et se rapprochait de moi de plus en plus. Je ne sais pas si cela me plaisait ou pas, mais ce n'était pas pour me déplaire. C'était un peu confus en fait. Je ne savais pas vraiment quoi faire, mais une chose est sure, elle était encore plus jolie et plus attirante sous la douce lumière de la lune. Je secouai la tête, chassant toutes les idées saugrenues qui me venaient en tête. On s'arrêta un moment. On étaient assez proches, l'un de l'autre. On se fixait, sans parler. Je détournais mon regard du sien parce que cela devenait gênant quelque peu, et puis je risquai de faire une chose que je ne devrais pas faire, surement. Je m'accoudais contre la balustrade et me perdit dans la contemplation de la mer. Une légère brise se leva. Je retirai ma veste et la lui mit sur les épaules.
    ▬ Tu risque de prendre un coup de froid.

Je commençai à me diriger vers des marches qui menaient directement à la plage, je me retournai vers elle et lui fit signe de venir me rejoindre. Elle allait s'en aller demain matin, alors autant la laisser partir avec un maximum de bons souvenirs de Los Angeles. Je m'assis sur les marches et retirai mes chaussures. Je lui tendit mon bras de libre pour qu'elle le prenne. On commença à marcher dans le sable fin, légèrement mouillé à cause de la rosée. C'était une sensation agréable. J'adorai la mer, la plage. On entendait le bruit des vagues et le doux clapotis de l'eau. L'odeur du sel m'emplissait les narines et le vent me décoiffait légèrement. Je m'arrêtai net. Puis je me retournai vers elle, je commençai à déboutonner ma chemise. Elle me regardait d'un air interrogateur. Je laissai tomber ma chemise puis vint le tour de la ceinture.
    ▬ Stop ! Qu'es tu fais ?
    ▬ C'est clair pourtant non ?

Je lui dit cette phrase tout en retirant doucement ma ceinture et en déboutonnant le pantalon mais aussi en m'approchant d'elle à chaque fois un peu plus. Elle me tourna le dos. Je souris encore plus. Je laissai tomber le pantalon puis je me dirigeai vers l'eau. Je rentrai jusqu'à la taille.
    ▬ Oh ! Norah ! Viens ! Elle est vraiment bonne.

Je me retournai de façon à ce qu'elle ne puisse voir que mon dos. Puis attendit patiemment qu'elle se décide à venir me rejoindre. Je fermai les yeux et commença à dessiner des cercles sur la surface quasiment lisse de l'eau.
© fiche créée par ell



Seems like it was yesterday when
I saw your face, I would hold you in my arms, I would take the pain away. Thank you for all you've done, forgive all your mistakes. There's nothing I wouldn't do to hear your voice again. Some days I feel broke inside but I won't admit, sometimes I just wanna hide 'cause it's you I miss & it's so hard to say goodbye when it comes to this.There's nothing I wouldn't do to have just one more chance to look into your eyes and see you looking back. (c)pepperland
Revenir en haut Aller en bas
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Jeu 21 Fév - 20:56

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



Je reste plus longtemps que lui sur la jetée et je ne remarquai pas tout de suite qu'il s'était déplacé ! J'étais un peu ailleurs d'un coup, je pensais a une tonne de chose ! Des choses qui semblaient tellement futile quand on y repense désormais. Je finis par sortir de ma rêverie et le vis descendre vers la plage, je le rejoignis rapidement et me retrouva a ses cotés en quelques secondes. Je retirai mes escarpins et les garda dans mes mains en attrapant ensuite le bras qu’il m’offrait ! Je fermai les yeux quand mes pieds atteignirent enfin le sable, c’était tellement agréable comme une caresse, j’adorais passer des heures sur une plage avec si possible le moins de bruit possible et simplement le bruit de la mer , des vagues . C’est reposant, calmant ! Il n’y a rien de mieux pour se vider la tête , ne penser a rien d’autre que au vagues qui se cassent contre la terre ferme . Une légère brise et un même un petit soleil, j’adorais aussi y rester alors qu’il faisait froid ! Marcher pour une encore une fois me vider la tête. Je profitai à fond, je voulais profiter le plus possible et je ne savais pas trop pourquoi ! C’est vrai ce n’est qu’une soirée avec un homme à Los Angeles rien … d’exceptionnelle à première vue ! Suite à cette pensée, je tournai mon regard vers Lewis, il semblait dans son élément. Paisible ! Je souris puis il s’arrêta d’un seul coup alors je me tourna vers lui pour comprendre mais je fus plus que surprise de le voir retirer sa chemise. Instinctivement je déglutis à le voir dévêtu ! Il veut ma mort, ce mec veut tout simplement ma mort et il va finir par l’avoir. Mais une alarme se mit en marche dans ma tête quand il commença à retirer sa ceinture ! Mes mains se posa automatiquement devant moi, j’étais perdu là : « Stop ! Qu'es tu fais ? » et il répond du tic au tac comme si tous était totalement naturel : « C'est clair pourtant non ? » . L’alarme dans mon tête était de plus en plus forte et elle allait finir par me donner un sacré mal de tête ! Et le voir s’approcher avec ce sourire arrogeant n’arrangeait pas ma situation et avec de moins en moins de vêtements quand il fut un peu trop près alors je me retournai. Je fermai les yeux, ferma mes poings de toutes mes forces et respira un bon coup !

Fallait que j’arrive déjà a calmer ma respiration. Il ne se passa rien et cela me permit d’arrêter de paniquer ! Je passai ma main dans mes cheveux en me balançant légèrement sur mon pied droit puis sur le gauche comme pour me bercer : « Oh ! Norah ! Viens ! Elle est vraiment bonne. » .J’haussa un sourcil mais de quoi était-il en train de me parler ? Je me retournai sur moi-même doucement comme pour être sûr de ce que je faisais et je le vis plus derrière moi. Mon regard le chercha pour le retrouver de dos dans l’eau, je soufflai ! Il venait vraiment de se jouer de moi ? Il m’avait fait marcher. Je lâchai dans un souffle : « Crétin » ! Et enfin, je pris le temps de réfléchir à sa proposition : Aller dans l’eau ? Maintenant ? En pleine nuit, sans maillot de bain. Bon d’accord, il ne me connait pas encore énormément mais me faire rentrer dans cette eau révélait quasiment à l’impossible. Je vous rattrape tous de suite, je n’ai pas peur de l’eau. Au contraire, je la trouve plutôt agréable mais je suis très frileuse et je ne suis pas une grande fan de l’eau. Enfin j’aime bien y aller mais uniquement quand je l’ai choisi et je ne pense pas l’avoir choisi et en même temps, il y avait ce petit je ne sais quoi qui me poussait à y aller ! Probablement le fait qu’il m’y attende. Je regardai ma tenue et soupira pour commencer à retirer sa veste puis la mienne. Le froid commençait déjà a m’atteindre mais je ne m’arrêta pas pour autant mon chemin ! Je descendis la fermeture éclair puis posa mes yeux sur ma robe .Je retira mes bretelles et hésita encore un peu avant de la faire enfin descendre. Je me mis a trembler très vite et donc marcha plus rapidement pour rejoindre l’eau qui était un peu plus chaude que l’air et me dépêcha de le rejoindre. Je passai ma main dans mes cheveux pour les mettre en arrière et j’étais quelques peu gênés d’être si peu habiller par instinct je croisai mes bras devant moi comme pour me protéger ! De quoi ? Je n’en ai encore une fois aucune idée. Je me posai à côté de lui : « Je te déteste pour m’avoir fait entrer dans cette eau, il fait si froid ! » . Bien sûr c’était agréable, l’eau n’était pas trop saturé donc le sel était agréable et l’eau semblait si douce comme une caresse, non, c’était agréable vraiment ! Mais je suis frileuse, je n’y peux rien. Je m’avançai un peu et le laissa sur place pour m’enfoncer un peu plus dans l’eau et ainsi essayer de me réchauffer ! Je me tournai vers lui et le regarda, je souris et l’arrosa un peu. Il commença a faire les pas qui nous séparait et je continuais de reculer et vu son regard alors je vous assure que je vais en prendre pour mon grande pour l’avoir arroser un peu . Monsieur Hamilton serait-t-il joueur ? Je m’enfonçais également à mon tour tous en rigolant et quand il arriva que l’eau m’arrivait trop haut à mon gout, je hurlai : « Arrête, Arrête Lewis … Je ne sais pas nager, je suis sérieux ! » .Ca ne semblait pas l’arrêter pour autant. Je lui tournai le dos et ce fut mon erreur car en rien de deux, je sentais déjà ses deux mains qui m’agrippait pour me lancer dans l’eau. Je me remis rapidement dans mes pieds puis passa mes mains dans mes cheveux pour les mettre en arrière et me tourna alors vers lui : « Non mais … T’a vu dans l’état que je suis maintenant ! Ce n’est vraiment pas fair-play » .Je préfèrais même pas imaginer dans quel état était maintenant mon visage et mon cheveux. Ça ne devais pas être joli à voir vraiment .Je frictionnai mes bras avec mes mains, il faisait radicalement meilleur dans l’eau que en dehors ! Je me rapprochai de lui : « Si je tombe malade par ta faute … J’aurai ma vengeance ! »

Et suite à ses mots, je l’arrosai de nouveau gentiment et lui souris ! Tout cela s’était si innocent. J’avais froid mais je m’en fichais, je n’avais pas envie de perdre des minutes car elle me rapprochait de plus en plus de cette avion que je maudissais désormais ! Je commençais même à me détester de n’être pas là pour plus longtemps et d’avoir cette impression d’être en sursis et pour la première fois de ma vie, je maudissais le fait de vivre à Washington. Moi qui avait tout fait et supplier mon père de ne jamais à avoir à partir, là, tous était différent … J’ai cette impression de respirer autrement, tous semble différent ! J’ai même l’impression d’être différent. Je remontai mon regard sur Lewis et l’examina, je me sentais pas aussi mal à l’aise que tous à l’heure. J’étais dans mes pensées et instinctivement je levai ma main pour remettre ses cheveux en place et dans ma rêverie j’ajoutai : « J’aurai aimé ne pas avoir à partir aussi vite ! » . Je ferma les yeux puis me pinça ma lèvre inférieur quand je compris que j’avais un peu trop parler !

FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
N. Lewis HAMILTON

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 1300
« Arrivée à LA » : 23/07/2010
« Avatar » : M.BOMER
« Crédit(s) » : (c) FAIRYDUST
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Ven 22 Fév - 20:48


« Tout livre brûlé illumine le monde. » LEWIS&NORAH

Je savais parfaitement bien qu'elle allait finir par venir me rejoindre dans l'eau, d'ailleurs elle ne tarda pas à le faire. Elle se plaignait de la froideur de l'eau. Personnellement, je ne la trouvai pas si froide que cela, mais il faut dire aussi que je suis habitué à nager, tout le temps, à n'importe quel moment de la journée, et peu importe le temps qu'il fait. On s'enfonçaient dans les profondeurs noires de l'eau. Soudain, elle s'arrêta pour me dire qu'elle ne savait pas nager. Je la regardai d'un air sceptique. Bien sûr ! L'excuse. Je souris puis sans crier gare, je lui fit faire un plongeon forcé. Elle se retrouva mouillée de la tête au pied. Je me sentais comme un gosse en ce moment, mais au diable, je ne m'étais pas lâché depuis longtemps. On resta dans l'eau un moment, à s'éclabousser mutuellement. On arrêta au bout de quelques minutes. Je m'enfonçai dans l'eau, fermant les yeux, puis remonta à la surface. Je passai ma main dans mes cheveux pour les remettre en place, non pas que ça me dérangeait qu'il soit un peu en bataille, mais j'aimai bien quand même être toujours impeccable.
    ▬ J’aurai aimé ne pas avoir à partir aussi vite !

Je fronçai les sourcils, puis je souris légèrement, avec un petit sourire. Je restai silencieux. Je la comprenais, la chaleur de Los Angeles, les gens, le rythme de vie, tout était différent ici, je comprenais parfaitement bien qu'elle ai du mal à s'en aller pour le froid et la grisaille. Mais je savais que ce n'était pas là la raison pour laquelle elle avait dit cela, non, la raison était tout autre, mais je ne voulais pas trop mettre l'accent sur cela. Je m'approchai d'elle un peu, je tendis ma main vers elle, puis je la laissai retomber. Je m'éloignai un peu, avant de revenir de nouveau à côté d'elle, cette fois-ci, j'étais beaucoup plus proche. Je passa mon bras autour de sa taille pour l'attirer contre moi et m'approchait de ses lèvres. Je n'étais plus qu'à quelques centimètres, je fermai les yeux, me mordit la lèvre inférieure, puis la repoussai. Non, je ne devrai pas faire cela. Je n'allais pas la revoir et je n'avais pas envie de cela ce soir. Enfin, si, un peu quand même, mais je ne sais pas pourquoi je n'avais pas tellement envie que ce soit juste l'histoire d'un soir. Une foule d'idées se basculaient dans ma tête. Il était peut-être de temps de la laisser repartir. C'était une idée stupide de ma part de l'avoir ramenée avec moi en premier lieu, je n'aurai jamais dû agir de cette façon. Cela se voyait qu'elle n'était pas le genre de fille avec qui on passe une soirée. Je commençai à sortir de l'eau. Sans me retourner je lui dit :
    ▬ Viens, il est temps de partir. Tu as un vol demain et j'ai beaucoup de travail qui m'attends.

Sans me soucier plus que cela de l'eau qui dégoulinait de partout, je pris mon pantalon et l'enfilai, ensuite ma chemise. Pour les chaussures, évidemment, c'était impossible que je les remette. Tant pis, je conduirai pieds nus. Je poussai un soupir puis je pris ma veste et la lui mit sur les épaules. On se dirigea vers la voiture, en silence. C'était gênant. Je démarrai sur les chapeaux de roue. Je ne savais pas trop quoi dire.
    ▬ Tu veux que je t'emmène où ?

© fiche créée par ell



Seems like it was yesterday when
I saw your face, I would hold you in my arms, I would take the pain away. Thank you for all you've done, forgive all your mistakes. There's nothing I wouldn't do to hear your voice again. Some days I feel broke inside but I won't admit, sometimes I just wanna hide 'cause it's you I miss & it's so hard to say goodbye when it comes to this.There's nothing I wouldn't do to have just one more chance to look into your eyes and see you looking back. (c)pepperland
Revenir en haut Aller en bas
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Sam 23 Fév - 12:42

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



C’est une scène étrange car j’ai l’impression de la vivre au ralentis et tous semble irréelle. Je vais peut-être me réveiller en y repensant, j’étais peut-être dans mon lit à Washington et j’ai imaginé tout ça mais je ne comprends pas le but ! Il me fallut quelques secondes pour comprendre ce qui venait de se passer et pour me le refaire passer dans la tête et essayer de ne pas louper un détail que j’avais pu rater en direct pour le voir s’éloigner de moi sans un seul véritable mot, sans un regard. Comme si je n’étais qu’une vulgaire chose ! Tous semblait pourtant être si normal, le voir s’approcher de moi, sentir mon cœur de mettre à battre à cause de sa soudaine proximité, le moment où il avait hésité au début pour ensuite prendre le moment en main et me retrouver avec son bras autour de ma taille et les frissons qui avait parcouru l’intégralité de mon corps à ce moment-là et qui me trahissait de l’effet qu’il me faisait ! Mes avant-bras qui instinctivement s’étaient posé sur le devant de ses épaules. Le son de son souffle qui se rapprochait de plus en plus de moi, mes yeux qui avaient finis par se fermer ! Puis le froid et le vide, j’avais rouvert les yeux quelques secondes après qu’il met repousser le plus loin qu’il le pouvait de lui. Mes sourcils se fronçaient et je soupirais, croisant les bras autour de moi ! Je tournai le regard vers lui pour le regarder s’éloigner pour rejoindre la plage : « Viens, il est temps de partir. Tu as un vol demain et j'ai beaucoup de travail qui m’attend. ». Je fermai les yeux, c’était bien la première fois qu’on me rejette de cette façon. Normalement et en temps normal c’est toujours moi qui stoppe tous et pour la première fois je comprenais que ces types le prenais plutôt mal à chaque fois ! Je restais en retrait sans avoir bouger de l’eau. Je passai ma main dans mes cheveux et me décida enfin à sortir de l’eau car je commençais vraiment à avoir froid. Je ne lui adressai pas un regard, pas un mot ! Je pense qu’au fond de moi, j’étais en colère et avec une pointe de déception aussi. Et en même temps, je me trouvais complètement nulle de ressentir quelques choses comme ça ! Je vis à Washington, il vit à Los Angeles. C’est un homme accomplit et je ne suis qu’une gamine qui vient de sortir de ses études et qui a tous à prouver ! Je ne suis rien et il n’y aura jamais rien, je suis persuadé que l’unique chose qui serait possible c’était de passer une nuit ensemble et ça … Ce n’était même pas envisageable ! Donc, il n’y a rien. Je vais rentrer chez moi, prendre cet avion demain maintenant & je vais oublier tout ça car il n’y a rien d’autre à faire.

Je ne remarquai même pas qu’on avait quitté la plage et que j’étais désormais dans sa voiture pour rentrer tellement j’étais dans mes pensées comme si j’étais déjà bien loin de Los Angeles ! Cela n’avait aucun intérêt de vouloir rester le plus longtemps possible et si je pouvais prendre un avion a la seconde même alors je le ferai : « Tu veux que je t'emmène où ? » . Je tournai mon regard vers le siège conducteur, il semblait tellement sérieux et tellement renfermer sur lui-même : « Le Four Seasons » . Je ne pris pas la peine d’être agréable, j’avais envie d’aller dormir. J’avais froid et j’étais fatiguée en plus de ça, une chose était sur : j’allais m’écrouler de fatigue quand j’arriverai dans ma chambre. Je remarquai la façade de l’hôtel dans lequel je logeais pour le week-end. Quand la voiture fut assez près, je me tournai vers lui : « Bon courage pour tous le travail que tu as à faire … » .Je retira sa veste et la lui rendit puis enfin je sortis de la voiture ! Pas besoin de s’éterniser, c’était beaucoup plus facile comme ça et avança vers l’entrée de l’hôtel ou le majordome était sur le point de m’ouvrir la porte. Ce n’est pas mon style d’être froide mais je n’arrivais pas à agir normalement. J’entendis une porte de voiture s’ouvrir. Je me stoppai et regarda le jeune homme qui attendait en me regardant ! Je le regardais : « Laissez-moi quelques minutes encore !» . Je me retournai et m’avança vers la voiture ! Lewis était à l’extérieur de la voiture en quelques secondes. J’arrivai à son niveau assez rapidement et la première chose que je fis fut de le pousser en posant nerveusement mes mains sur son torse puis je le fusillai du regard : « Mais c’est quoi ton problème ? Pourquoi tu m’as demandé de passer la fin de la soirée avec toi ? Pourquoi tu as fait une chose pareille ? Pourquoi tu as perdu de ton précieux temps pour ça, avec moi ? Pourquoi tu ne m’as pas simplement saluer et même pourquoi tu ne m’as pas ignorer ? Dis-moi pourquoi ? » Je le poussa de nouveau à la fin de mes interrogations ! Je tremblais légèrement mais je ne savais pas si c’était à cause de mon excès de colère ou à cause du froid. J’osai le regarder pendant quelques secondes il semblait complètement paumer ! Je soupirai, tout ça ne servait à rien ! J’avais un avion à prendre comme il l’avait si bien dit il y a quelques minutes ! Il voulait que je m’en aille, il me l’avait clairement fait comprendre. Je tournai le regard vers le portier qui nous regardait bizarrement puis je soupirai et murmura : « Je ne devrais pas me montrer en spectacle !» . J’essayai de me calmer et de me radoucir, cela ne valait probablement pas le coup de m’énerver à ce point contre lui ! J’étais aussi fautive que lui. Je n’aurai jamais dû accepter de passer ma soirée avec lui ! J’aurai du savoir dès le début que c’était une très mauvaise idée mais mon instinct n’avais pas fonctionner pour le coup. Une fois calmer, je le regarda une dernière fois et sans un mot de plus je m’éloigna pour rejoindre l’hôtel !


FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
N. Lewis HAMILTON

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 1300
« Arrivée à LA » : 23/07/2010
« Avatar » : M.BOMER
« Crédit(s) » : (c) FAIRYDUST
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Dim 24 Fév - 21:55


« Tout livre brûlé illumine le monde. » LEWIS&NORAH

Le chemin vers son hôtel se fit dans un silence de plomb. Ce n'était pas de ces silences agréables et supportables, non c'était un silence des plus pesants, un silence bien plus évocateur que mille mots. Je savais parfaitement bien que c'était une erreur de l'avoir invitée en premier lieu, je n'aurai jamais dû le faire. D'habitude, je calculai tout, dans les moindres détails, mais là, j'avais agis sur le coup de l'impulsion du moment, et maintenant que je prenait conscience de cela, je me rendis compte que c'était une erreur. Enfin, si au début c'était assez agréable, j'avais tout gâché. Je ne voulais pas vraiment repasser ce moment dans ma tête, cela était inutile en cet instant, de toutes façons, je ne pouvais pas faire marche arrière, c'était trop tard. On arriva devant l'hôtel. Je m'arrêtai. Elle retira ma veste et me la tendit, sans me dire au revoir, ni rien du tout, elle descendit de la voiture. C'était un adieu très froid, glacial. Je fis craquer mes doigts, puis mon cou. Je m'adossai un petit moment contre l'appui tête de la voiture tout en la regardant s'éloigner petit à petit en direction de l'hôtel. Je me redressai soudain, rapidement et descendit de la voiture, claquant la porte bien plus fort que je ne l'aurai voulu. Elle s'arrêta net et se retourna. Elle marcha dans ma direction avec des pas rapides, et plus elle s'approchait plus je remarquai l'éclat de fureur dans ses yeux. Elle me poussa en débitant un flot de paroles avant que je ne puisse comprendre ce qui arrivait ni même en placer une :
    ▬ Mais c’est quoi ton problème ? Pourquoi tu m’as demandé de passer la fin de la soirée avec toi ? Pourquoi tu as fait une chose pareille ? Pourquoi tu as perdu de ton précieux temps pour ça, avec moi ? Pourquoi tu ne m’as pas simplement saluer et même pourquoi tu ne m’as pas ignorer ? Dis-moi pourquoi ?

Je la regardai avec des yeux ronds. Elle était vraiment furieuse. Je ne comprenais pas pourquoi cet accès de fureur. Elle aurait très bien me dire quelque chose tout à l'heure quand on étaient encore à la plage, pourquoi elle avait gardé le silence ? Elle avait posé tellement de questions que je n'arrivai même pas à me souvenir de la moitié de ce qu'elle avait dit, mais pour l'essentiel, elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi je lui avait demandé de passer du temps avec moi. Question difficile. Moi-même je ne savais pas pour quelle raison j'avais fait une chose pareille. En temps normal, j'aurai juste passé la soirée à saluer tout le monde, a discuter avec les gens par-ci, par-là, puis je serais rentré chez moi boire un dernier verre, seul ou accompagné. Mais là, j'avais agis contrairement à mes habitudes. J'avais vraiment réagi de façon impulsive et je ne savais pas pourquoi j'avais fait une chose pareille. Je restai silencieux un petit moment parce que je ne savais pas quoi dire. Je ne saurai répondre. Elle me regarda une dernière fois en poussant un soupir, puis tourna les talons. Je la retint par le bras et l'attirai vers moi.
    ▬ Je ne sais pas, vraiment je n'en ai aucune idée, mais ...

Et là je m'approchai d'elle encore plus, l'attirai contre moi et déposa un léger baiser sur ses lèvres, avant de la relâcher. Je reculai d'un pas en arrière. J'avais eu envie de le faire, et je l'avais fait. J'avais agit sur le coup de l'impulsion depuis le début, alors autant y aller jusqu'au bout. Je me retournai et ouvrit la portière de ma voiture. Je la regardai une dernière fois et lui dit:
    ▬ Tu sais, tu n'es pas ce genre de filles, voilà pourquoi. Je ne suis pas fait pour toi Norah, j'espère que tu trouvera quelqu'un qui t'aimera et qui saura prendre soin de toi. Moi cela fait longtemps que je ne suis plus capable d'aimer. Je suis désolé de t'avoir gâché ta dernière soirée à Los Angeles. Bon voyage et a une prochaine coïncidence.

Je remontai rapidement dans ma voiture, claquait la portière et démarrai sur les chapeaux de roue, pour ne pas lui laisser le temps de me retenir ou de me dire quoi que ce soit. Je me dirigeai vers moi en mettant les gaz à fond. Une fois arrivé, je pris un verre de whisky et me dirigea vers la douche. Cette fille, je n'allais plus jamais la revoir, et c'était peut-être mieux ainsi, elle réveillait en moi des sensations que je pensait perdues à tout jamais, mais je n'en voulais pas moi de ces sensations. Tout cela, c'était du passé et je comptais bien laisser les choses ainsi.
© fiche créée par ell



Seems like it was yesterday when
I saw your face, I would hold you in my arms, I would take the pain away. Thank you for all you've done, forgive all your mistakes. There's nothing I wouldn't do to hear your voice again. Some days I feel broke inside but I won't admit, sometimes I just wanna hide 'cause it's you I miss & it's so hard to say goodbye when it comes to this.There's nothing I wouldn't do to have just one more chance to look into your eyes and see you looking back. (c)pepperland
Revenir en haut Aller en bas
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Sam 2 Mar - 19:25

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



Je tournais en rond et j’avais l’impression d’être dans un lit qui était trois voire quatre fois plus grand que moi, il me semblait interminable comme si je n’en voyais jamais le bout et s’est une sensation assez particulière ! Me voilà maintenant à me parler sur la grandeur d’un lit, je suis complètement en train de dérailler. Je me tournai vers l’oreiller qui était vite à côté de moi et le fixait un long moment, j’essayais tant bien que mal de me changer les idées, de me le sortir de la tête mais rien n’y faisait ! Je me redressai et alluma la lumière en m’asseyant ensuite sur le lit en mettant ma tête entre mes mains. J’étais épuisée en plus mais j’étais incapable de m’endormir, il me tourmente. Et il a pourtant été clair quand il s’était enfuît si on pouvait nommer ça une fuite : « Tu sais, tu n'es pas ce genre de filles, voilà pourquoi. Je ne suis pas fait pour toi Norah, j'espère que tu trouvera quelqu'un qui t'aimera et qui saura prendre soin de toi. Moi cela fait longtemps que je ne suis plus capable d'aimer. Je suis désolé de t'avoir gâché ta dernière soirée à Los Angeles. Bon voyage et a une prochaine coïncidence. » . Je relevai le regard, je n’arriverai pas à comprendre le sens de ses mots, en quoi je n’étais pas ce genre ! Le genre qui couche à droite à gauche ? Car si c’était dans ce sens-là donc il avait raison. Mais il avait eu se presque baiser et c’était dur car il m’avait attirer pour ensuite me repousser de quoi me donner le tournis, savait-il lui-même ce qu’il voulait ou pas ? Et moi ? Je voulais quoi ? C’est vrai, je suis en train de me démolir la tête pour savoir ce qu’il voulait mais & moi ? Je veux quoi ? Je veux quoi de lui ? Et cela servait ’il le coup de savoir ce que voudrais vu qu’il m’a clairement fait comprendre qu’il n’y aurait jamais rien ! .

Je me levai pour prendre une douche et essayer de me changer les idées ! Il était 6h du matin et j’étais de toute façon incapable de m’endormir autant faire autre chose. Je me faufilai sous l’eau et me soulagea : l’eau chaude sur ma peau ! Je posai mon visage contre l’un des murs de carrelage et soupira. Je savais ce que je voulais mais ça ne valait pas le coup de le vouloir ? Je prenais mon vol de retour dans quelques heures alors c’était désormais trop tard et je l’ai laisser partir. Je n’ai même pas fait un seul pas vers la voiture, non, je l’ai juste laisser partir et sans rien faire … Il était juste parti en me laisser comme une imbécile devant l’hôtel ! Je passai ma main sur mon visage, je suis en train de délirer complètement ! C’est mort, tous est complètement mort : « Il ne veut pas de toi, Norah ! Il l’a clairement dit alors tourne cette putain de page. » . Je sortis de la douche et attrapa une serviette blanche que je nouai autour de moi et je me posai devant le miroir ! J’avais une tête horrible avec des cernes qui était tous aussi horrible : Je suis horrible ! Je fuyais le miroir et retourna dans la chambre et je tombai sur ma robe d’hier soir. Dans mon élan, je la balançai dans la chambre et elle se retrouva de l’autre côté de la chambre et je m’assis sur le fauteuil en pliant mes jambes contre moi. Je fixais un point imaginaire pour me calmer et mettre mes idées au clair ! J’en ai envie, j’en ai vraiment envie mais il a été clair, je ne suis pas son genre de fille alors à quoi bon ? Pourtant, il a passer la soirée avec moi. Et il ne sait pas particulièrement pourquoi, il ne le définit pas comme je ne définis rien avec lui ! Je me levai et commença à faire les cent pas et si je l’affrontais ? Non, il n’est pas le genre d’homme qu’on affronte. Comment faire et que lui dire ? C’est vrai quoi ? Je ne sais même pas ce que je suis en train de faire. Je continuai à marcher en gardant ma main sur la serviette pour la maintenir autour de moi quand j’entendis qu’on frappait à la porte. Je tournai mon regard vers l’heure, il est 6h45 ! Je m’avançai prudemment : « Qui est ce ? ». Il eut un petit raclement de gorge : « C’est moi, chérie ! Ouvre » Il ne manquait plus que mon père maintenant pour compliquer encore plus ma situation. J’attrapai mon jean et un sweat et lui ouvrit enfin la porte ! Il me fit un petit sourire et s’avança sans un bruit vers le canapé et s’y assit en me faisant signe de m’assoir en face de lui. Je fermai la porte, fronça les sourcils & alla m’assoir ! Je le regardai bizarrement, mais il attendait quoi ? Il s’était passer quelques choses ? :
    « Je sais que tu ne dors pas et j’en ai la confirmation ! Tu tournes en rond et ça ne te ressemble pas ! Je ne sais pas ce qu’il se passe mais je suppose qu’il s’agit de l’homme avec qui tu as fini la soirée, non ? »
    « Papa ! J’ai … Je. Lewis est différent. »
    « Ce n’est pas un homme pour toi, Norah ! Il a une vie totalement différente de la tienne. Et puis, il est ici et tu es à Washington. »
    « Et si j’étais ici aussi ? »
    « C’est une blague ! Tu veux nous quitter pour un tombeur ? Pour quelques choses qui n’a peut-être aucun avenir ? »
    « Tu n’en sais rien ! Tu ne le connais pas mais tu me connais moi, non ? Laisse-moi rester ici, s’il te plait ? »
    « Même si je te disais non alors tu resterais ? »
    « Oui, c’est certain »
    « Génial ! Tu as autre chose à me demander en même temps ? »
    « Et bien … Si tu pouvais te débrouiller pour m’avoir son adresse ? »

Je lui lâchai un petit sourire et vu son regard, je compris qu’il avait céder ! Il ne devait pas être ravi de cette décision et il me le fit bien sentir. Mais il sait aussi que je suis majeur et que je n’attendrais pas son accord pour agir ! Il se leva et quitta ma chambre en claquant la porte. Je sursautai et me tourna vers ma valise, j’avais pas pris beaucoup d’habits avec moi pour le week-end , j’attrapa donc mon jean et un tee-shirt blanc simple que j’habillerai avec mon blazer . Je tournai en rond encore une fois dans la pièce et alla dans la salle de bain ou je me parfumai un peu en fait, j’essayai surtout de travailler avec mes doigts pour ne pas penser à ce que j’allais faire. Mon père revint plus de 30 minutes plus tard avec un bout de papier dans les mains : « Tu devras appeler ta mère & je t’ai réservé cette chambre pour la semaine pour pouvoir te retourner mais promet moi que tu prendras l’avion pour revenir a la maison si quelques choses ne va pas ! » . Je lui souris et il me prit dans ses bras en me disant de faire attention à moi ! Je me doutais qu’il était encore en colère de ma décision et il risquait de m’en tenir rigueur pendant quelques temps encore mais tant pis ! Ma décision était sans doute complètement folle mais c’était la mienne. Il se retira pour prendre son avion et la distance entre mon père et moi me fit vraiment bizarre ! J’attachai mes cheveux en une queue haute. J’attrapai mon sac et l’adressa puis je descendis pour prendre un taxi et lui donna l’adresse ! Plus le paysage passait devant mes yeux et plus je commençais à regretter cette décision de le voir, c’est vrai ? ll allait m’envoyer sur les roses. Je stressais et j’en avais une boule au ventre qui commençait vraiment à me faire souffrir ! J’étais perdu dans mes pensées, il allait penser quoi de me voir, moi, devant chez lui. Mais il m’est passé quoi par la tête ? Au moment où j’allais dire au chauffeur de faire demi-tour car je n’arriverai jamais à faire une chose pareil, il m’informa qu’on était arrivé. Je tournai mon regard vers la villa et soupira ! J’avais quoi à perdre ? A part de me faire rejeter comme une ingrate ? Je n’avais rien à perdre non ? J’essayais de m’en convaincre mais la boule dans mon ventre continuait à grossir.

Je payai le chauffeur et passa le portail qui bizarrement était ouvert ! Cette endroit est immense et encore, je pense que le mot « immense» n’est que trop petit pour décrire cette villa. Je m’avançai vers la porte, monta les quelques marches et arriva devant elle, j’hésitai plusieurs fois, même un grand nombre de fois avant de frapper ! Je fermai les yeux pendant quelques secondes mais il n’y eut aucun bruit, je retentai mais toujours rien. C’est bien ma chance, la seule fois où je débarque à l’improviste chez un homme qui en plus avait bien éclaircit la situation hier n’est pas là. Je regardai l’heure ! Si, j’avais écouté ma raison alors je serai déjà dans l’avion pour rentrer chez moi et au lieu de ça, je me retrouve devant une maison qui est vide … VIDE ! Je m’assis sur l’une des marches. Et là les minutes furent vraiment longues et je pensais tellement que j’allais m’en faire exploser le cerveau ! Je n’arrêtais pas de me dire de prendre mes jambes à mon cou et que de toute façon, il ne saurait jamais que j’étais venu .Je sortis de la rêverie quand j’entendis des pas, je relevai le regard pour tomber sur un regard très surpris ! En même temps, tu t’attendais à quoi Norah ? Qu’il allait te sauter dans les bras. Il avait ralenti ses pas à me voyant et tous d’un coup, je me détestais d’être à cette endroit ! C’était gênant et je détestais cette situation : « Hey ! » . Je n’avais rien trouvé de mieux pour entamer la discussion avec lui et je ne savais pas s’il était en colère ou énerver de me voir ici même si je me doutais que ça devais pas lui plaire de me voir débarquer dans son intimité comme ça mais je ne savais vraiment pas comment l’aborder. Je ne savais strictement pas ce que j’étais en train de faire, je n’ai jamais fait une chose pareille ! Il allait ouvrir la bouche pour dire quelques choses mais prise de panique, je l’arrêtai : « Non, attend ! Laisse-moi parler si … si je ne le fait pas maintenant alors je ne le ferai jamais. Alors s’il te plait ! » .Il ne semblait pas ajouter un mot donc je fis quelques pas pour me rapprocher de lui. A cet instant, il semblait encore plus impressionnant. Je fermai les yeux : « Ok … Je ne sais pas ce que je suis en train de faire ! Je ne devrais pas être là mais j’ai réfléchit toute la nuit. Et, je ne pouvais pas partir sans t’avoir dit tout ça ! Lewis , j’étais pas en colère hier car tu as voulu m’embrasser , non , j’étais en colère car tu ne l’as pas fait . Ça m’arrive d’être un peu capricieuse par moment » Je lui lâchai un léger sourire : « Tu m’attires comme un aimant et c’est bizarre, j’ai jamais été comme ça ! Je ne laisse pas les gens m’approcher facile mais avec toi, je me sens libre et moi-même et tous semble naturel. Tu casses toutes mes règles et le pire c’est que ça ne me dérange pas ! Je sais que c’est complètement fou d’être ici et de ne pas avoir pris mon avion mais je ne peux pas partir comme ça. Je sais que je ne suis que moi et qu’on est très différents l’un de l’autre. Je ne m’attends pas à une réponse positif, tu m’as bien comprendre que je n’étais pas pour toi mais il y a deux choix qui s’offrent à moi : Dis-moi de rester et je resterai ! Je resterai ici à Los Angeles ou si tu veux vraiment plus rien avoir affaire avec moi et ma folie alors je prendrais le première avion pour Washington ! Mais juste dit moi … » . Je le fixa pour chercher la moindre réaction de sa part


FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
N. Lewis HAMILTON

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 1300
« Arrivée à LA » : 23/07/2010
« Avatar » : M.BOMER
« Crédit(s) » : (c) FAIRYDUST
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Sam 6 Avr - 14:02


« Tout livre brûlé illumine le monde. » LEWIS&NORAH

Comme d’habitude, je m’étais réveillé de bonne heure. Peu importe à quel moment j’allais me coucher, peu importe le nombre d’heures que je dormais, je n’arrive pas à rester dans mon lit, à ne rien faire. Donc, après m’être préparé rapidement, je sortis faire mon jogging du matin au bord de la mer. C’était toujours vivifiant, l’odeur du sel dans mes narines, la brise légère et humide qui fouettait mon visage et mes cheveux doucement, de la bonne musique. C’était parfait. Lorsque le soleil commença à devenir un peu plus chaud je fis demi-tour pour revenir chez moi, prendre une douche et voir ce que j’allais faire par la suite.
J’arrivai devant chez moi, essoufflé, tout en sueur. Soudain, je ralentis. Non, ça ne pouvait être vrai. Je retirai mes lunettes un petit moment, puis je les remis en place. Je ne sais pas quels étaient mes sentiments en ce moment, mais une chose est sûre, j’étais plutôt surpris, mais plus irrité qu’autre chose. Je décidai cependant de ne rien montrer, en prenant une expression impassible. Elle me lança un petit hey avec une toute petite voix. Je ne répondis pas. Je retirai mes écouteurs. J’allais parler mais elle me coupa dans mon élan: « Non, attend ! Laisse-moi parler si … si je ne le fait pas maintenant alors je ne le ferai jamais. Alors s’il te plait ! »
Vraiment, cette fille … ! Je décidai de rester silencieux, de toute façon, je n’avais rien à dire, enfin, si, j’avais quelque chose à dire, mais je voulais d’abord entendre ce qu’elle avait à dire. Elle était toute bizarre, un peu trop crispée, donc, elle n’avait surement rien de bien à m’annoncer, mais de toute façon, ce n’est pas comme si j’en avais quelque chose à faire. Je m’adossai contre un muret et croisa les bras, en signe d’attente. Elle se décida enfin à parler en s’éclaircissant la gorge, elle lança d’une seule traite : « Ok … Je ne sais pas ce que je suis en train de faire ! Je ne devrais pas être là mais j’ai réfléchit toute la nuit. Et, je ne pouvais pas partir sans t’avoir dit tout ça ! Lewis , j’étais pas en colère hier car tu as voulu m’embrasser , non , j’étais en colère car tu ne l’as pas fait . Ça m’arrive d’être un peu capricieuse par moment » J’étais de plus en plus perplexe, alors c’était pour cette raison qu’elle était venue, parce que je ne l’avais pas embrassée et qu’elle était en colère parce que je ne l’ai pas fait. Elle sourit, mais je restai impassible. Apparemment, elle avait encore quelque chose à dire, alors j’allais l’écouter jusqu’au bout avant de lui dire ce que moi j’avais à lui dire : « Tu m’attires comme un aimant et c’est bizarre, j’ai jamais été comme ça ! Je ne laisse pas les gens m’approcher facile mais avec toi, je me sens libre et moi-même et tous semble naturel. Tu casses toutes mes règles et le pire c’est que ça ne me dérange pas ! Je sais que c’est complètement fou d’être ici et de ne pas avoir pris mon avion mais je ne peux pas partir comme ça. Je sais que je ne suis que moi et qu’on est très différents l’un de l’autre. Je ne m’attends pas à une réponse positif, tu m’as bien comprendre que je n’étais pas pour toi mais il y a deux choix qui s’offrent à moi : Dis-moi de rester et je resterai ! Je resterai ici à Los Angeles ou si tu veux vraiment plus rien avoir affaire avec moi et ma folie alors je prendrais le première avion pour Washington ! Mais juste dit moi … »
Plus elle avançait dans son récit et plus j’étais surpris. Sérieusement, se lancer dans un truc comme ça, c’était de la pure folie. C’est à croire qu’elle ne sait vraiment pas à qui elle a affaire. Je ne savais vraiment pas quoi lui dire, je ne savais pas comment lui parler sans la blesser et sans passer pour le salop de l’histoire. Mais si c’était la seule chose à faire ? Je pourrai très bien lui donner de faux espoirs, mais … non, ce n’est pas une fille avec qui on peut jouer, je ne pourrais pas lui faire cela. Pour quelle raison ? Je n’en avais pas la moindre idée, mais cette jeune fille elle ne m’a pas l’air d’être une fille qui mérite de souffrir. D’un autre côté, je n’étais surement pas prêt à m’engager. Je ne savais vraiment plus quoi faire. Je passai ma main dans mes cheveux, puis lui dit d’une voix claire et sur de moi : « Ecoute, j’apprécie ta franchise et que tu te sois déplacée jusqu’ici alors que tu aurai très bien pu juste m’appeler, mais je pense qu’hier, j’ai été très clair à propos de toute cette histoire. Je ne sais pas ce qui t’a laissé croire qu’il se pourrait qu’il y ai un avenir pour nous deux, mais en tout cas, si tu reste, tu ne restera surement pas pour moi, cette ville a tellement à t’offrir ! Et si tu prends la décision de rester pour moi, eh bien, j’apprécierai le fait mais je trouverai que tu es bien folle de faire une chose pareille, tu ne sais rien de moi, tu ne sais pas comment je suis, c’est de la pure folie ! Alors c’est ta décision, ton choix, ne me tiens responsable de rien. »
Je tournai les talons puis monta la première marche, mais je me retournai vers elle : « Rentre prendre un verre, on pourra discuter. »

© fiche créée par ell



Seems like it was yesterday when
I saw your face, I would hold you in my arms, I would take the pain away. Thank you for all you've done, forgive all your mistakes. There's nothing I wouldn't do to hear your voice again. Some days I feel broke inside but I won't admit, sometimes I just wanna hide 'cause it's you I miss & it's so hard to say goodbye when it comes to this.There's nothing I wouldn't do to have just one more chance to look into your eyes and see you looking back. (c)pepperland
Revenir en haut Aller en bas
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Lun 8 Avr - 20:05

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



Comment décrire la plus mauvaise action de sa vie ? Un moment qui vous met dans un embarra que je n’ai encore jamais connu jusqu’à maintenant. J’ai merder, non FUCK, j’ai fait même pire que merder ! J’ai absolument tous gâcher. Au lieu de prendre ce maudit avion de malheur et juste essayer de garder les bons souvenirs et reprendre ma petite vie tranquille, il a fallu que je complique tous. Il faut toujours que je complique tous, c’est une habitude chez moi de faire d’une situation normal une situation qui va me mettre dans un embarra profond ! Faut toujours que je merde s’est une habitude alors je devrais être … habituer ? Mais non, je me retrouve toujours comme une conne avec ma connerie entres mes mains. A trop réfléchir et par moment pas assez voilà où l’on se retrouve ! J’ai trop parler , je suis juste stupide . Je ne sais pas si l’on peut être tétaniser à cause de sa connerie profonde ou quelques choses dans ce style mais je ne sais pas comment me sortir de ma rêverie ou de mon monde de cauchemar ! Ce sont dans ce genre de moment que je me trouve vraiment bête . Pourquoi à chaque fois , je fais le contraire de ce qu’on attend de moi ? Pourquoi suis-je obliger de me retrouver là , à Los Angles , devant cette putain de maison et devant lui . Je crois que je vais finir par consulter un spy , c’est vrai , je vais finir par avoir besoin d’une aide pour ne pas merder chacune de mes décisions . Si je pouvais m’enfoncer sous terre à cette instant alors je serai déjà très loin ! Je regrettais de ne pas avoir écouter mon père tous de suite, c’est vrai , j’ai jamais chercher à rencontrer quelqu’un et bien sur l’unique mec qui attise ma curiosité est déjà plus âgé que moi , est mondialement connu , habite Los Angeles et semble tous aussi handicaper avec les sentiments que moi . Je n’ai jamais été prête à m’engager avec une personne et je ne pense toujours pas l’être vraiment en même temps c’est un monde étranger même s’il y a eu quelques hommes disons que j’ai toujours été froide et distante, il ne m’intéressait pas, autant eu comme personne et encore moins leur logique et conversation. Et maintenant depuis quelques secondes ses mots tournaient en boucle dans ma tête : « Ecoute, j’apprécie ta franchise et que tu te sois déplacée jusqu’ici alors que tu aurai très bien pu juste m’appeler, mais je pense qu’hier, j’ai été très clair à propos de toute cette histoire. Je ne sais pas ce qui t’a laissé croire qu’il se pourrait qu’il y ai un avenir pour nous deux, mais en tout cas, si tu reste, tu ne restera surement pas pour moi, cette ville a tellement à t’offrir ! Et si tu prends la décision de rester pour moi, eh bien, j’apprécierai le fait mais je trouverai que tu es bien folle de faire une chose pareille, tu ne sais rien de moi, tu ne sais pas comment je suis, c’est de la pure folie ! Alors c’est ta décision, ton choix, ne me tiens responsable de rien. » . J’avais eu envie d’hurler, je ne le tenais pas responsable de mes coups de folie ou de ma connerie ! J’ai beau n’avoir que 22 ans , je sais reconnaitre quand je merde ou pas . Je ne suis pas une petite gamine qui est en train de faire une crise non ? J’avais simplement pas assez réfléchit avec ma tête et voilà dans quel situation, je me trouvais . Je me repris , passa mes mains dans mes cheveux à cause de ma nervosité et ferma les yeux quelques secondes et murmura plus pour moi qu’autre chose : « Tu n’es qu’une imbécile et une imbécile complètement folle » . Maintenant j’avais juste envie de partir très loin et de prendre le premier avion pour chez moi et mettre des centaines de kilomètres entre lui et moi ! C’est ce qu’une fille saine d’esprit aurait fait directement surtout que comme il me l’avais si bien dit hier soir, il ne veut pas de toi . Alors merde Norah fait un pas et dégage de cette endroit ! Tu viens de te faire jeter alors avec le peu de fierté qu’il me restait, le mieux à faire s’était de partir très loin. J’avais croiser mes bras autour de moi , pas par froid mais plutôt comme une façon de me protéger ! De quoi ? Parfois je me demande si je n’essaye pas de me protéger de moi-même . Au moment où j’allais me retrouver sans un mot car je pense avoir déjà beaucoup trop parler , il ajouta : « Rentre prendre un verre, on pourra discuter. » . J’étais choquée d’entendre ces quelques mots , c’est une blague ! Je fronça les sourcils et le regarda pour la premier fois depuis que j’avais fermer la bouche . J’étais en plein duel mais après tous vu déjà dans quel merde je suis alors un peu plus ou un peu moins : « Ok ! » . Je le suivit sans poser mon regard vers lui, j’étais définitivement gênée par cette situation ! Il ouvrit la porte et se poussa pour me laisser entrer ! La question qui le trottait dans la tête était si je ne suis pas en train de m’enterrer encore plus que je ne le suis déjà. Je finis quelques pas avant de me décider a vraiment regarder la maison. C’était … Wha , c’est vraiment très beau et tous semble encore plus grand que d’extérieur ! Un frisson que me parcouru, je n’étais vraiment pas à mon aise dans cette endroit. Je soupirai : « Oui , si tu voulais me mettre encore plus mal à l’aise alors s’est réussi . Cette endroit est encore plus intimidante que toi » . J’avais failli me donner une tape sur le front pour avoir dit ça à voix haute ! Voilà, bravo félicitation. On devrais remettre l’Oscar de l’imbécile de l’année à Mademoiselle Henderson . Je suis sûr que j’en serai digne ! Je me pinçai la lèvre et soupira ! Je pense que sincèrement je pourrais vraiment recommencer à souffler quand je serai loin de cette endroit et de cette ville. Et en plus, ma fatigue vue la petite nuit que j’avais faite ne devais pas m’aider à ne pas dire trop d’imbécilité plus grosse que moi !
J’essayais de m’habituer à l’endroit ! En temps normal, j’aurai probablement dit énormément de compliment sur cette villa car elle était vraiment superbe. Tous étaient vraiment dans une merveille harmonie et je trouvais que ça lui ressemblait plutôt ! Mais là, j’avais tous sauf envie de lui dire des compliments sur son chez lui et puis je suis persuadé qu’il a l’habitude d’en avoir et donc d’avoir mon avis ne servait à rien. Et puis j’étais secrètement persuader qu’il n’avait qu’une seule envie : celle que je déguerpisse le plancher ! J’avais assez mit le bordel en seulement une nuit ! Oh minute ? Serais-je devenu une fouteuse de problème ? Wha alors ça s’est nouveau. Je ne pensais pas être une personne vraiment discrète même s’il m’arrive d’être intimider par certaines personne comme Lewis par exemple. Je suis plutôt franche et sur de moi mais avec lui … Putain, j’avais l’impression d’être un pauvre petit agneau sur le point de se faire manger ! J’étais hésitante et je perdais toute mon assurance. Je le suivis un peu en retrait et arrivant dans une pièce que je devinais être le salon, je m’approchai d’une des baies vitrés et regarda par celle-ci ! La vue était juste superbe, visiblement il ne se refuse vraiment rien … Une raison de plus pour m’réexpédier tous droit et dans un aller simple chez moi. « Je n’ai pas envie de parler de ce j’ai dit ! J’ai dit et fait assez de connerie pour mon année et je me suis suffisamment ridiculiser. Je n’aurai même pas du entrer mais rentrer à l’hôtel et me débrouiller pour avoir le premier avion pour Washington ! » Je ne voulais pas rester à Los Angeles ! Cette ville me semblait maintenant étouffante alors que normalement je l’adorais. Le climat, les habitants mais j’ai vraiment été sérieuse que j’ai dit que l’unique raison pour laquelle je resterai ce serait s’il me le demandait. Los Angeles n’a rien à m’apporter de plus que ce que Washington ne m’apporte ! Et j’avais ma famille, enfin mon semblant de famille et mon boulot aussi. Et puis en y réfléchissant, s’éloigner me remettre les idées en place et me prouveront à quel point j’ai agis de façon puéril ! Je ne m’était toujours pas retourner comme si j’essayais de graver les images de mes dernières heures dans cette ville.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
N. Lewis HAMILTON

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 1300
« Arrivée à LA » : 23/07/2010
« Avatar » : M.BOMER
« Crédit(s) » : (c) FAIRYDUST
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Dim 14 Avr - 11:36


« Tout livre brûlé illumine le monde. » LEWIS&NORAH

C'était une situation des plus ambiguës et des plus bizarres. J'avais déjà eu affaire à des situations un peu hors du commun, mais jamais quelque chose dans le genre. Non pas que cela me déplaisait de savoir ce qu'une fille que je ne connaissais même pas était prête à faire pour moi, à savoir qu'elle était prête à tout lâcher pour moi, mais c'était quand même insolite. J'étais un peu mal à l'aise, je ne savais pas trop comment m'y prendre dans cette situation, mais il fallait bien que j'essaie d'arranger la situation avec le minimum de mal possible. Je sentais qu'elle non plus n'était pas enchantée par cette situation, mais en même temps, je n'avais rien fait moi, ce n'était pas de ma faute. Je n'avais même pas chercher à lui donner de faux espoirs ou quelque chose dans le genre. J'avais été très clair avec elle depuis le départ. Je n'étais pas prêt à vivre une nouvelle histoire avec qui que ce soit, même si j'avais très envie de connaitre Norah. Elle a un petit quelque chose en elle qui m'intrigue, quelque chose que je n'avais pas ressenti depuis belle lurette. Mais j'étais trop profondément blessé pour me laisser faire une nouvelle fois, pour me laisser aller. Elle murmurait quelque chose, mais j'étais trop loin pour entendre ce qu'elle disait tout bas. On étaient toujours dehors, et bien qu'il fasse un temps superbe, l'atmosphère était d'une lourdeur sans pareille. Je me ressaisis après quelques secondes d'un silence des plus pesants, puis je l'invitais à rentrer à l'intérieur afin que l'on puisse discuter et aussi en finir avec toute cette histoire une bonne fois pour toute. Contre toute attente, elle accepta mon invitation, et dire que je pensais qu'elle allait prendre ses jambes à son cou et s'en aller. Je m'effaçai pour la laisser entrer puis lui emboîta le pas. Je referma la porte et m'aperçu qu'elle s'était arrêtée. « Oui , si tu voulais me mettre encore plus mal à l’aise alors s’est réussi . Cet endroit est encore plus intimidant que toi ». Je souris. Elle était d'une spontanéité infantile. C'était ... vivifiant. Cela changeait des personnes que je côtoyait tout les jours. Je m'avançai vers le comptoir de la cuisine après l'avoir invitée à prendre place dans un petit séjour face à la mer.
« Je n’ai pas envie de parler de ce j’ai dit ! J’ai dit et fait assez de connerie pour mon année et je me suis suffisamment ridiculiser. Je n’aurai même pas du entrer mais rentrer à l’hôtel et me débrouiller pour avoir le premier avion pour Washington ! ». Je fis mine de n'avoir rien entendu: « Tu veux boire quoi ? Je suppose que ce ne sera pas de l'alcool puisque c'est encore le matin. Ou alors tu sais quoi, j'ai une meilleure idée. Met toi à l'aise, fait comme chez toi. ». Je n'attendais même pas sa réponse, je pris rapidement ce dont j'avais besoin pour faire des pancakes, puis m'attelai à la tâche. La cuisine est un de mes passe-temps favoris et puis, tout passe mieux avec de la bonne bouffe. Quelques minutes s'écoulèrent avant que tout soit prêt. Je mis le tout dans un plateau puis déposa l'assiette de pancakes et un grand verre de jus d'orange devant elle. Je souris : « J'espère que tu va aimer. ».
Je m'adossai contre le fauteuil puis passa ma main sur mes yeux qui me picotaient un peu. Mon regard tomba sur une grande photographie, puis se perdit au loin. Je détournai le regard un petit instant, puis reportai mon attention sur Norah. « Alors ? ».
© fiche créée par ell



Seems like it was yesterday when
I saw your face, I would hold you in my arms, I would take the pain away. Thank you for all you've done, forgive all your mistakes. There's nothing I wouldn't do to hear your voice again. Some days I feel broke inside but I won't admit, sometimes I just wanna hide 'cause it's you I miss & it's so hard to say goodbye when it comes to this.There's nothing I wouldn't do to have just one more chance to look into your eyes and see you looking back. (c)pepperland
Revenir en haut Aller en bas
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Dim 14 Avr - 13:58

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



Quelle situation ! La vie peut parfois vous réserver bien des surprises. Et pourtant même si j’affirmais avoir fait assez d’erreurs pour une année et d’avoir été ridicule. Je le pensais, pour la première de ma vie, j’étais vraiment prête à faire un truc complètement fou. Pourquoi ? Je n’en avais aucune idée ! Mais il y avait eu un petit quelques choses qui m’avaient fait penser que c’était ce que je devais faire que ma vie était à Los Angeles et non à Washington et que je devais saisir ma chance. Alors certes, j’avais a un très beau refus et j’avais un peu de mal à l’encaisser, je n’y peux rien si je déteste qu’on me dise non ! Je suis comme ça, c’est moi la personne qui dit le non généralement et se retrouver dans la situation inverse s’est assez déstabilisant. Comme si ce n’était pas naturel pour moi. Malgré ça, malgré que j’ai eu le droit à une douche froide, j’avais envie de profiter de mes derniers moments à Los Angeles ! Je ne voulais pas partir avec encore plus de regrets que j’en avais déjà. Les regrets ça vous gâche une vie, je le vois pratiquement tous les jours dans les yeux de ma mère ! Et je ne veux pas être comme elle et j’aurai aimé que Lewis me montre des cotés négatifs de sa personnalité ce qui m’aurait aider à partir et à ma dire que j’ai vraiment être la fille la plus stupide de l’année. Non, il continuait à être … lui ! « Tu veux boire quoi ? Je suppose que ce ne sera pas de l'alcool puisque c'est encore le matin. Ou alors tu sais quoi, j'ai une meilleure idée. Met toi à l'aise, fait comme chez toi. » . Cela me sorti un peu de ma rêverie et je dérivai mon regard qui était toujours braquer sur la vue de la plage que j’avais en face de moi et j’en profitai pour le regarder s’éloigner. Je soupirai en essayant de réfléchir à la façon la plus simple de me sortir de ce pétrin. Et plus , je réfléchissait et moins je voyais de solution ! Je le sentais mal à l’aise avec moi et c’était vraiment pas ce que je voulais ! J’aurai voulu effacer les quelques minutes précédentes et ainsi les choses n’auraient pas changer . On se serai peut-être revu la fois suivante ou je serai venu à Los Angeles mais rien n’aurait changer ! Il n’aurait pas eu de mal être, juste quelques mots échanger et peut-être un verre mais rien de plus ou peut-être que ça m’aurait suffit . Car là , je savais très bien qu’au moment où je quitterai cette endroit alors je devrais faire un croix sur cette ville et que le croiser serait déjà impossible car j’avais mis le bordel sur le peu de relation qu’on avait et tous cela a cause d’une intuition ! « Note à soi-même : ne plus jamais écouter son intuition » . Je finis par sortir de ma rêverie et alla m’assoir ! Quitte à ce que soit les derniers moments que je passerai avec lui alors autant que cela soit mémorable pour l’un comme pour l’autre . Je souris quand je le vis revenir vers le salon avec son plateau et je le regarda pendant un long moment puis je dévisageai pendant quelques secondes le plateau : « Tu sais qu’un simple café aurait fait l’affaire ? » . Je reportai mon attention sur le plateau et pris mon verre ! Etant friande de tous les jus en tous genre, mon père devient fou quand il ouvre le frigidaire à chaque fois car il y a au minimum 10 bouteilles différentes d’ouvertes. On a tous nos petits pèches mignons et même si ce n’était pas le seule : « Alors ? » . Je le regarda et vu qu’il m’incitait à gouter, je souris et pris un pancake ! Je le regarda un petit moment et souris à moi-même . Cette scène était vraiment bizarre . Je finis par croquer puis je m’arrêta d’un seul coup de mâcher et me tourna vers lui , je finis de mâcher et continua de le regarda pour enfin ajouter : « Oh mon dieu , Lewis Hamilton sait cuisiner . J’ai un scoop … Je crois même que c’est le scoop de ma vie ! » . Je me mit alors à rigoler doucement puis je finis ce que j’avais entre les mains ! Il allait définitivement me prendre pour une folle. Non mais quel fille réagissait comme ça quand un mec adorable lui fait un petit déjeuner ? Une fille normal lui aurait simplement dit que c’était délicieux et l’aurait remercier enfin c’est ce que je pense ce qu’une fille normal aurait fait non ? Et moi, bien sûr, j’ai tourner ça au ridicule. Je passa mes mains dans mes cheveux et bu une nouvelle fois dans mon verre : « Désolée … C’est vraiment très bon ! » . Je lui souris gentiment et secoua doucement ma tête : « Je … Faut vraiment que j’arrête, il va me prendre pour une folle » . Je stoppa alors tous mes gestes et grimaça en posant mon verre sur le plateau vu que je l’avais toujours dans les mains et me tourna vers lui ! Je vu son petit sourire en coin et je ne pus retenir ma grimace : « J’ai dit ça a voix haute hein ? … C’est … Je devrais peut-être arrêté de parler pour mon salut ! » . Je pris très rapidement mon verre et me cacha pratiquement derrière enfin cacher … si on peut vraiment se cacher derrière un verre , bien sur !

FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
N. Lewis HAMILTON

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 1300
« Arrivée à LA » : 23/07/2010
« Avatar » : M.BOMER
« Crédit(s) » : (c) FAIRYDUST
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Mar 16 Avr - 19:54


« Tout livre brûlé illumine le monde. » LEWIS&NORAH

Je m'assis et posai le tout sur la table face a elle. Elle regarda le plateau un petit moment avant de me dire: « Tu sais qu’un simple café aurait fait l’affaire ? » . Je souris et me contentait de l'inciter à goûter ce que j'avais préparer. Aucun souci a ce niveau la, je réussissais mes pancakes tout le temps. Elle finit par fini par en prendre une bouchée. Je m'adossai contre le fauteuil, me calant confortablement, lorsqu'elle s'arrêta soudain. Quoi ? J'avais rater le petit déjeuner ? Aucune chance, je pouvais faire cela même les yeux fermés. Elle lança en toute spontanéité : « Oh mon dieu , Lewis Hamilton sait cuisiner . J’ai un scoop … Je crois même que c’est le scoop de ma vie ! » . Je ne m'y attendais pas a une réaction du genre. Je souris, puis la bonne humeur l'emportant sur le bon sens, je finis par joindre mon rire au sien. C'était une situation plutôt insolite, je n'avais pas grand chose a dire, Norah ne m'en laissait pas le temps car déjà elle avait repris son flot de paroles : « Désolée … C’est vraiment très bon ! » . Je souris a mon tour et lui dit: « Tant mieux alors si ca te plait» . Visiblement elle ne m'avait pas entendu puisqu'au même moment elle parla, comme pour elle-même mais a haute voix. « Je … Faut vraiment que j’arrête, il va me prendre pour une folle » . Sérieusement, elle était plutôt amusante, dans le genre bonne enfant, légère et pleine d'une naïveté infantile. Je souris, d'un petit sourire en coin : « J’ai dit ça a voix haute hein ? … C’est … Je devrais peut-être arrêté de parler pour mon salut ! » . Je secouai la tête puis mon sourire s'élargit: « Non, je t'en prie, ne t'arrête pas. Tu es drôle, j'aime bien cela. Et puis oh je t'en prie, enlève moi ce verre que je puisse voir ton joli visage.» . Je me tut. Et voilà, c'était a mon tour de rendre la situation étrange. Comme on dit, chasse le naturel, il revient au galop, je ne pouvais pas m'empêcher de courtiser une fille, surtout si elle est particulièrement bien faite. Je savais au moment même ou j'avais laisser sortir ses mots que j'allais les regretter. Je fis mine de n'avoir rien dit et décida de me lever. Je me dirigeai vers une des baies vitrées qui donnait accès au jardin et a la piscine. Je l'ouvrai. Une petite brise chargée de l'odeur de sel emplit mes narines. Il faisait beau, comme la plupart du temps a L'os Angeles. Une ville magique. Je ne pourrais vivre nulle part ailleurs. Mes plus beaux souvenirs se trouvaient ici, dans cette ville, dans cette maison, mais aussi des souvenirs plus douloureux, pas rose pour un sou. Je pris une profonde inspiration puis me dirigeai vers un petit poste de commande a peine visible, et mis une chanson de Meesha, summer love en fond sonore histoire d'alléger l'atmosphère. Un rythme doux mais entraînant à la fois. Je me retournai vers elle et lui sourit: « Tu es sûre de vouloir t'en aller à Washington ? Ce n'est pas un peu trop ennuyeux là-bas ? » . Je pris une profonde inspiration et lui fit signe de se taire. J'allais le jeter a l'eau. Je pesais bien mes mots. Je savais ce que je voulais, je ne voulais pas lui donner de faux espoirs, mais une part de moi-même ... « Norah, écoute, je ne sais pas trop comment te dire cela sans que tu me comprennes de travers, mais j'aimerai bien te connaître un peu plus. Si tu le désire toi aussi. » . Et voilà, c'était dit. Je guettait maintenant une réaction de sa part, je ne m'attendait pas a ce qu'elle me saute dans les bras ou quoique ce soit, je n'avais pas été des plus tendres avec elle, mais au moins, j'avais été franc avec elle. Depuis Yulia, j'avais du mal avec les femmes, j'étais plus doué pour les charmer que pour les garder.
© fiche créée par ell



Seems like it was yesterday when
I saw your face, I would hold you in my arms, I would take the pain away. Thank you for all you've done, forgive all your mistakes. There's nothing I wouldn't do to hear your voice again. Some days I feel broke inside but I won't admit, sometimes I just wanna hide 'cause it's you I miss & it's so hard to say goodbye when it comes to this.There's nothing I wouldn't do to have just one more chance to look into your eyes and see you looking back. (c)pepperland
Revenir en haut Aller en bas
N. LuAnne Henderson

avatar

who i really am
.

« Devoirs remis » : 2777
« Arrivée à LA » : 19/06/2010
« Avatar » : kristen jaymes stewart ♥
« Crédit(s) » : © * NOVEMBER . & tumblr
always see more
.


&& characters.
« Relations »:
MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH Mer 17 Avr - 19:18

Tout livre brûlé illumine le
monde.
H. Lewis HAMILTON & Norah L. Henderson



Je tournai mon regard quand il se mit à rigoler ! Il se moquait de moi là ? Ça m’apprendrait à ne pas réfléchir avant de parler. En tous cas son rire était vraiment agréable et même s’il se moquait un peu de moi a mes dépends cela valait plutôt le coup ! Le verre derrière lequel j’essayer de me cacher me sembla beaucoup plus petit que ce que j’avais imaginer quand j’entendis ses mots : « Non, je t'en prie, ne t'arrête pas. Tu es drôle, j'aime bien cela. Et puis oh je t'en prie, enlève-moi ce verre que je puisse voir ton joli visage.» . J’avais tout de suite arrêté de respirer et je gardai mon verre dans ma main sans tourner mon regard vers lui ! Il venait vraiment de me dire ça mais il jouait à quoi ? Ne venait-il pas de mettre les choses a plats il y a quelques minutes non ? Je soupira surtout qu’il semblait vouloir oublier ce qui lui avait échapper. J’étais visiblement pas la seule à parler sans réfléchir et ce n’était pas très compliquer d’imaginer qu’il regrettait amèrement ses paroles. La situation s’était alléger mais maintenant elle semblait vraiment très lourde et pesante, ce silence me m’était mal à l’aise comme si j’étais vraiment de trop dans cette maison et j’avais une envie de fuir sans me retourner pour essayer d’oublier ! Je ne savais pas trop quoi faire si je devais me lever et partir sans un mot de plus ? Je soupirai. J’avais bien sur remarqué que Lewis s’était lever et je me décider enfin a lever le regard pour le voir . Il était a l’extérieur de la villa enfin a la baie vitré qu’il avait ouvert et sembla un peu perdu dans ses songes aussi ! Je n’osais pas dire un seul moment et me contenta de poser mon verre : « Tu es sûre de vouloir t'en aller à Washington ? Ce n'est pas un peu trop ennuyeux là-bas ? » . Je fronçai les sourcils ! Je devais rêver, il venait vraiment de dire ça . Et pensait-il vraiment que ma vie à Washington était plate et ennuyeuse ? Je ne voulais pas quitter mon chez moi car il ne me plaisait pas, je me suis toujours bien sentit à Washington alors bien sûr c’est une ville totalement différente de Los Angeles mais c’est la maison et je m’y plais ! Mon envie de rester à Los Angeles était lié à Lewis et non à ma vie à Washington. Je voulu répliquer mais il me fit signer de me taire, je fronçai les sourcils et finit par me lever ! Je l’observais, il semblait tellement torturer par moment. Il semblait tellement réfléchit. Je savais qu’il voulait dire quelques choses mais je commençais à appréhender ses paroles : « Norah, écoute, je ne sais pas trop comment te dire cela sans que tu me comprennes de travers, mais j'aimerai bien te connaître un peu plus. Si tu le désire toi aussi. » . Je m’arrêtai de marcher vers lui et ferma les yeux, tous ceci me semblait irréelle ! Il a pourtant été clair non ? Il veut que je m’en aille et je m’y étais pratiquement faite enfin. Voulait -il vraiment ça ou alors c’était juste une façon de ne pas me décevoir ou je ne sais quoi qui lui serait passer par la tête ! Je soupirai et passa ma main dans mes cheveux et recommença à marcher vers lui . Je ne savais pas trop pourquoi d’un coup il semblait vouloir changer d’avis et comme il l’a bien fait comprendre il ne veut pas me donner de faux espoirs mais en me disant ça il s’attend a quoi exactement ? : « Pourquoi tu … tu ne sais pas ce que tu veux ! Tu vas finir par me donner le tournis à faire ça . Tu veux m’embrasser mais tu ne le fais pas , tu me demandes de rester avec toi & ensuite tu me repousses . » . Je ne le repoussait pas , loin de là , je crois que j’étais pas capable de le repousser tellement il m’attirait mais je ne savais plus sur quel pied danser ! Je commençais à être vraiment nerveuse et je voulut passer mes mains sur son costume pour le lisser comme à mon habitude quand je remarqua qu’il n’en avait pas , j’avais vraiment la tête ailleurs . Je souris légèrement et le regarda : « Pourquoi tu n’as pas un costume ? Tu me rends nerveuse … » ! Je me pinçai ma lèvre inférieur et passa ma main sur son tee-shirt comme pour imiter le geste que je faisais très souvent et ensuite je le regardai en essayant de l’analyser pour essayer de comprendre ce qu’il voulait de moi car je ne le savais plus. Et contraire à mon habitudes avec les gens, lui, j’ai vraiment du mal à le déchiffrer et à comprendre ! Il reste une véritable énigme et c’est agréable comme cela peut-être frustrant . J’aimerai juste le connaitre mieux , beaucoup plus & pouvoir le comprendre ! Je ne sais pas pourquoi j’agis comme ça avec lui , je ne l’ai jamais fait avec personne . Mais il est différent ! « Qu’attends-tu de moi ? Je ne sais pas de quoi tu as peur. Mais je sais de quoi moi j’ai peur et pourtant j’étais devant chez moi ce matin ! J’ai mise ça de cotée et j’ai pris un risque, c’est peut-être minime à tes yeux mais pas aux mien . Mais c’est ce qui donne son piment à la vie non ? Les risques … » . Je ferma les yeux, je ne voulais pas le mettre mal à l’aise ! Je tourna mon regard vers l’océan qu’il y avait en face de moi et souris. Je ne suis pas une grande fan de l’eau mais je sais reconnaitre un paysage qui me plait et aussi la tranquillité qu’une plage peu avoir. Je voulais le laisser réfléchir à ce que je venais de dire et ne pas lui forcer la main. Je marchai vers la plage et le sable , retira mes chaussures puis marcha sans trop me retourner même si j’en mourrais d’envie je voulais vraiment le laisser réfléchir et qu’il prenne une décision . Si oui ou non , il voulait que je rentre chez moi ! Je ne parlais pas de couple ou quoique ce soit mais d’une possibilité & s’il aurait envie de cette possibilité. Je ne sais pas ce qu’il s’est passer dans son passé pour qu’il se braque ainsi et je suis sûr que je ne suis pas vraiment apte à comprendre vu mon historique amoureux ! Je voulais simplement qu’il s’écoute lui & non qu’il réfléchisse à sa logique. En l’espace de quelques minutes, il avait eu droit a mes deux personnalités : la femme joueuse et souriante, pleine de vie qui a définitivement ses 23 ans avec un brin de naïveté et gaffeuse. Et la femme plus mûre, plus réfléchit ! J’ai toujours eu ses deux personnalités et c’est ce qui fait qui je suis . Certains personnes disent qu’ils ne savent pas sur quels pieds danser , moi , je dirait plutôt que je sais m’adapter a toutes les situations qui s’offre a moi .

FICHE PAR STILLNOTGINGER.



∞ we were infinite.
we accept the love we think we deserve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magnifiquementkristen.com/
Contenu sponsorisé



who i really am
.

always see more
.

MessageSujet: Re: « Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH

Revenir en haut Aller en bas

« Tout livre brûlé illumine le monde. » ♦ LEWIS&NORAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 

City of Los Angeles

 :: The Downtown
-